Report du lancement du premier satellite tunisien "Challenge-One" - Maghreb Emergent

Report du lancement du premier satellite tunisien « Challenge-One »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Prévu pour aujourd’hui à l’occasion de la célébration du 65e anniversaire de l’indépendance de la Tunisie, le lancement du satellite tunisien, « Challenge-One » a été reporté pour des raisons climatiques, a annoncé samedi Mohamed Frikha, président-directeur général du groupe tunisien, Telnet Holding, initiateur du projet.

D’après M. Frikha, le lancement devrait avoir lieu à partir du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.

Dans une déclaration à la presse, M. Frikha a assuré que la fusée russe Soyouz-2 qui transporte « Challenge-One » et d’autres satellites « n’a pas pu décoller en raison de la présence de vents forts (…) le lancement aurait lieu dimanche 21 mars 2021 ».

Et d’ajouter que « Telnet est dans l’attente de la confirmation de la date et de l’heure exacte du lancement du satellite par la station ».

Le chef de Telnet a, par ailleurs, affirmé que le satellite était « désormais, prêt à être lancé mais les experts de Baïkonour ont opté pour le report de l’opération pour ainsi garantir toutes les conditions de succès de la mise en orbite du satellite Challenge-One, conçu et développé par des compétences purement tunisiennes ».

Il a insisté sur le fait que ce premier satellite « permettrait la transmission des données utiles aux habitants de la terre par la connexion des objets situés sur la Terre (Internet of Things) via l’espace en faisant recours, pour la première fois au monde, au protocole de communication LoRa, dédié aux réseaux terrestres ».

D’un autre côté, ce satellite favorisera la communication et l’échange de données entre les différents équipements, dans multiples domaines, particulièrement le contrôle, le transport, l’agriculture et la logistique et ce, en recevant les données et en les envoyant à des fournisseurs à travers le monde entier.

A noter que le groupe tunisien, Telnet, lancé en 1994, est devenu une des sociétés phares en matière d’ingénierie et de technologie sur le continent africain, avec 1.000 ingénieurs tunisiens.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter