M A G H R E B

E M E R G E N T

Actualités

Retard dans le paiement des échéances : les banques autorisées à prélever sur CCP des clients

Par Maghreb Émergent
décembre 1, 2022
Retard dans le paiement des échéances : les banques autorisées à prélever sur CCP des clients

Désormais, les banques sont autorisées à procéder au prélèvement automatique avec balayage sur compte courant postal, pour les clients retardataires dans le paiement de leurs échéances. Une convention-cadre vient d’être signée mercredi, entre l'Association des Banques et Etablissements Financiers (ABEF) et Algérie Poste.

Ainsi, grâce à cette convention-cadre, les banques pourront effectuer des prélèvements automatiques à partir de comptes CCP dont les titulaires auront contracté des crédits auprès des banques.

L'activation du service de "balayage sur compte", permettra une veille quotidienne sur les comptes CCP pour les opérations de prélèvement non exécutées à échéance (retard dans le paiement des échéances). Ainsi, dès que le compte CCP sera alimenté avec le montant de l’échéance, le prélèvement s’effectuera automatiquement.

L’accord permettra également, aux  26 millions de clients d’Algérie Poste, de contracter des crédits auprès des banques sans pour autant être obligés d’y domicilier leurs comptes. Elle permettra surtout de « faciliter le transfert de l’argent des comptes CCP vers les banques, avec pour objectif la bancarisation des opérations et la contribution à l’inclusion financière à travers la limitation de la circulation du cash », précise le DG d'Algérie Poste, Louai Zidi.

En outre, l’accord permettra de "fluidifier les échanges entre Algérie Poste et les banques, dans une optique de partenariat stratégique", a expliqué Zidi, ajoutant que la signature de cette convention-cadre sera suivie par la signature d’autres conventions bilatérales, entre Algérie Poste et les banques désireuses d’offrir ce service à leurs clients.

Pour le vice-président de l'ABEF, Ali Kadri, la signature de cette convention-cadre permettra au citoyen de gagner du temps en évitant les déplacements vers les banques pour payer les échéances de leurs crédits, tout en permettant aux banques de recouvrer leurs échéances, plus facilement et en toute sécurité. Ce qu'il considère comme "une avancée dans le système bancaire algérien", assurant la sécurité et la traçabilité des transferts d’argent.