M A G H R E B

E M E R G E N T

Actualités

Revue de la presse du lundi 23 mai 2016

Par Mohamed Zenina
mai 23, 2016
Revue de la presse du lundi 23 mai 2016

L’opposition du gouvernement au rachat du groupe de presse El Khabar par le patron de Cevital, Issad Rebrab, l’éviction de son entreprise du Forum d’affaires algéro-britannique ainsi que la saisie d’importantes quantités d’armes de guerre sont les sujets ayant retenu l’attention des principaux quotidiens nationaux de ce lundi.

 

 « Cevital exclu du forum algéro-britannique par Bouchouareb…Acharnement contre Rebrab », titre en une El Watan.

« Piètre image de l’Algérie, hier, devant des hommes d’affaires et des diplomates du Royaume-Uni : l’industriel le plus puissant d’Algérie -et investisseur international-, Issad Rebrab, s’est vu refuser l’entrée au Forum économique algéro-britannique par la volonté du ministre algérien de l’Industrie et des Mines qui harcèle le patron de Cevital depuis plusieurs mois », regrette le quotidien dans un commentaire.

Pour le journal, le ministre a « commis un double dérapage » en donnant « une piètre image aux investisseurs britanniques…habitués à ne pas voir mélangés business, politique et règlement de comptes » et un « message des plus désastreux aux hommes d’affaires nationaux dont l’Algérie, ruinée par la crise pétrolière, a pourtant grand besoin ». Le journal consacre aussi à cette question un long article dans son supplément économique sous le titre : « Fortement impactée par la crise l’Algérie à la recherche d’un nouveau modèle de croissance ».

De son côté, Liberté titre à la une : « L’exécutif assiste passif aux graves dérives de Hamid Grine et d’Abdeslam Bouchouareb… la cabale du gouvernement contre Rebrab ». Le journal relève également à ce sujet que ce dernier a été « empêché par Bouchouareb » de participer au Forum d’affaires algéro-britannique.

Dans son commentaire, le journal  s’élève contre « l’irrépressible agressivité que suscite le simple fait qu’une entreprise ait tenté de sauver un journal que le gouvernement veut asphyxier : ce n’est plus que pour le compte du général Toufik (ex-patron des services de renseignement –DRS, Ndt) que Rebrab veut prendre le contrôle d’El-Khabar ». « On ne sait par quel coup de billard, l’affaire El Khabar vient servir cet étrange acharnement détracteur contre un service de renseignement pourtant démantelé », ironise le journal au sujet des accusations lancées il y a deux jour par le Secrétaire général du parti du FLN, Amar Saadani, au sujet de supposés liens entre le patron de Cevital et l’ex- DRS.

Liberté revient aussi sur le démantèlement d’un réseau de trafic d’armes sous le titre : « des armes de guerre saisis à Alger et à El-Oued… le réseau opère entre la Libye et l’Algérie ». 

Le Quotidien d’Oran relève lui aussi dans sa une « Le Forum algéro britannique sans Rebrab ». Dans un article en 2e page, le journal,  qui note que le Forum s’est ouvert «en l’absence remarquée  de l’industriel Issad Rebrab, patron de Cevital.. », s’interroge si ce dernier a été « empêché d’assister ou de participer au Forum ? ». Le journal indique que le ministre de l’industrie et des Mines Abdeslam Bouchouareb s’est limité à répondre aux journalistes : « je n’ai pas de réponse à vous donner sur cette question ».

Sur le plan économique le Quotidien d’Oran reprend en pages intérieures une dépêche relative au commerce  sous le titre : Commerce… près de 8 milliards de dollars de déficit  en 4 mois ». Le journal consacre un autre article à cette baisse des recettes sous le titre « L’Algérie pas à l’abri du scénario vénézuélien ».

Le Soir d’Algérie s’intéresse pour sa part, dans sa une à la situation sécuritaire dans le pays et au trafic d’armes. « Opération de l’ANP à Bouira… un ‘’émir’’ et cinq autres terroristes toujours encerclés », et « Trafic d’armes de guerre… une importante quantité saisie aux frontières algéro-libyennes ».

« L’opération militaire déclenchée depuis le 16 mai dernier, et qui s’est soldée, pour le moment, par l’élimination de huit terroristes et la capture d’un neuvième, tous identifiés, se poursuit toujours », selon le journal dont le journaliste qui a effectué un « déplacement … du côté du village Imouhsaidène » a relevé « le déploiement de centaines de militaires » et le « bouclage des lieux ».

A propos de trafic d’armes, le journal indique qu’un « important lot d’armes de guerre a été saisi récemment près de Oued Souf » et que le groupe impliqué «fait partie d’un réseau international de trafic d’armes ». 

La Tribune annonce dans sa une, à propos du 2e Forum d’affaires algéro-britannique, la « prochaine signature de trois importants accords de coopération ».

Citant le ministre délégué britannique au trésor, Greg Hands, le journal précise que ces accords « porteront sur le domaine fiscal, les échanges entre les Chambres de commerce des deux pays et le secteur de l’éducation.

En pages intérieures le journal s’intéresse lui aussi à la situation économique à laquelle il consacre un article sous le titre : « Baisse des exportations d’hydrocarbures de plus de 39% durant les quatre premiers mois de 2016…Le déficit commercial de l’Algérie se creuse davantage ».

Le quotidien arabophone El Khabar titre, quant à lui, en grosses manchettes : « Derrière  El Khabar le plus grand général… les lecteurs », en référence aux accusations portées contre le patron de Cevital, Issad Rebrab, de vouloir prendre le contrôle de ce groupe de presse pour le compte du général Toufik ex-patron du Département du renseignement et de la sécurité (DRS).

Citant son directeur de la publication, Cherif Rezki, le journal s’interroge : « Comment El Khabar peut-il s’allier avec Toufik alors qu’il est sa première victime ? ».

Toujours sur la même question, le journal écrit que le ministre de la Communication : « (Hamid) Grine outrepasse les missions de ministre de la Communication »,  et « le ministre de la Communication met Rebrab et les sionistes dans la même corbeille ». Il annonce également une « Grande marche demain à Béjaia pour soutenir Rebrab.. ‘’El Khabar ne mourra pas’’ ».

 Au sujet du Forum d’affaires algéro-britannique, le journal affirme dans sa une : « Bouchouareb empêche Rebrab de participer au Forum algéro-britannique et provoque un scandale ! ».

Ech-chourouk s’alarme pour sa part de l’ampleur du trafic d’armes de guerre suite au démantèlement récemment d’un réseau spécialisé dans ce trafic en titrant : « des armes américaines et turques à vendre pour 60 millions au cœur de la capitale ! », affirmant que « l’activité du réseau se concentre en Libye pour arriver jusqu’à Oued Smar et Oued Souf.