Rumeurs sur une probable pénurie de semoule : le ministère de l’Agriculture rassure - Maghreb Emergent

Rumeurs sur une probable pénurie de semoule : le ministère de l’Agriculture rassure

Facebook
Twitter

Ces derniers jours, des rumeurs sur une probable pénurie de produits de large consommation, notamment la semoule et la farine, commencent à circuler, amplifiées par l’approche du mois de Ramadhan. Le ministère de l’Agriculture, nie l’existence de toute forme de pénurie sur ces produits.  

Dans une déclaration à la presse, une source du ministère de l’Agriculture a affirmé qu’il n’y a eu aucune réduction sur les quantités de blés (dur et tendre) distribuées par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), au profit des propriétaires de moulins publics et privés. « Pas moins de 380 000 quintaux de blés sont quotidiennement distribués à ces opérateurs, ce qui est l’équivalent d’un chargement d’un bateau par jour et ce, afin d’assurer la stabilité du marché et de continuer à répondre aux besoins nationaux », a-elle précisé.

Selon la même source, « Il n’existe pas de pénurie de semoule ou de farine, mais la fluctuation réside dans la forte demande de ces produits, en prévision du mois sacré du Ramadan, notamment par les commerçant spécialisés dans la confiserie traditionnelle et du pain ».

Pour la source du ministère, l’Etat dépense d’importantes sommes pour assurer les stocks de blé. « Les fournisseurs internationaux de blé ont même annulé leurs contrats de vent avec d’autre pays, pour assurer la quantité acheté par l’Algérie », a révélé la même source.

Rappelons que depuis l’invasion russe de l’Ukraine, les prix des céréales ont enregistré une hausse sur le marché mondial. Le prix d’une tonne de blé tendre a atteint les 500 dollars alors qu’elle dépassait pas le seuil des 370 dollars, tandis que le blé dur se vend à 750 dollars le quintau.

Facebook
Twitter