Transport maritime et aérien : où en est-on dans le dossier des investissements privés ? - Maghreb Emergent

Transport maritime et aérien : où en est-on dans le dossier des investissements privés ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Après avoir fait l’objet d’une levée de barrières sur les IDE en tant que « secteur stratégique » dans le cadre de la LFC 2020, le gouvernement se penche de nouveau sur les investissements dans les activités de transport maritime et aérien, avec à la clé une mention spéciale pour les opérateurs privés.

En effet, le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï, a tenu, mercredi au siège du ministère, une réunion avec un nombre important d’investisseurs dans le domaine de l’aviation civile et du transport maritime, au cours de laquelle il a décidé la création d’une cellule d’écoute regroupant tous les secteurs concernés pour le suivi et la coordination des initiatives d’investissement, a indiqué le ministère.

Dans le cadre de l’encouragement de l’investissement privé dans le domaine de l’aviation civile et du transport maritime, le ministre a présidé avec le président du Conseil national économique, social et environnemental d’Algérie (CNESE), Rédha TIR, en présence de cadres du ministère, deux séances de travail ont été tenues avec un nombre important d’investisseurs privés activant dans le secteur, précise le ministère des Transports sur sa page Facebook.

A ce titre, le ministre des Transports a rassuré les investisseurs privés activant dans le domaine des transports, affirmant qu’il « suivra personnellement tous les dossiers déposés au niveau du ministère et veillera à leur trouver des solutions rapides ».

La séance de la matinée a été consacrée à l’écoute des sociétés et entreprises d’investissement dans le domaine de l’aviation civile et à l’examen des contraintes administratives et organisationnelles.

A ce propos, M. Bekkaï a affirmé que « le capital privé est un levier de l’économie nationale et l’encouragement de l’investissement privé est au cœur de la stratégie de l’Etat qui ne ménage aucun efforts pour aplanir les contraintes administratives et juridiques à l’effet de faciliter l’accès des privés à ce domaine vital.

La séance de l’après-midi a été consacrée aux investisseurs privés dans le domaine du transport maritime qui ont présenté plusieurs projets et soulevé les problèmes et difficultés rencontrées sur le terrain.

M. Bekkaï a assuré, dans ce sens, ses interlocuteurs de « l’accompagnement du ministère et son appui à toutes les initiatives d’investissement, en s’imprégnant des expériences mondiales pionnières ».

Pour sa part, M. Tir s’est félicité de cette réunion, soulignant l’importance du transport « une importante industrie réseau qui attire les projets », plaidant davantage pour des prestations locales qu’extérieures.

Avec APS

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter