M A G H R E B

E M E R G E N T

Maroc

2014 ne sera pas une bonne année pour l’emploi au Maroc, prévient le Haut commissariat au Plan

Par Yacine Temlali
janvier 25, 2014
2014 ne sera pas une bonne année pour l’emploi au Maroc, prévient le Haut commissariat au Plan

[caption id="attachment_573" align="alignnone" width=""]Une manifestation des diplômés-chômeurs marocains.[/caption]

Les prévisions du Haut commissariat au plan (HCP) pour l’année en cours sont pessimistes: la croissance attendue, environ 2,4%, ne sera pas assez forte pour relancer l'emploi et le chômage atteindra 9,8% de la population active.

 

En 2014, le chômage devrait repartir à la hausse pour atteindre 9,8% de la population active, contre 9,1% en 2013, indique une étude du HCP rendue publique jeudi à Casablanca. Selon cette étude, les principaux indicateurs économiques ne seront pas assez bons pour réaliser une croissance de plus de 4% comme prévu par la loi de finances de cette année.

Le HCP impute cette inflexion à la baisse qu’il prévoit du PIB agricole. ''D'ores et déjà, nous avons la certitude que la production agricole ne pourra pas avoir la même part de croissance qu'en 2013'', a souligné le Haut commissaire au Plan Ahmed Lahlimi Alami lors d’une conférence de presse de présentation de cette étude mercredi à Casablanca. Dès lors, même dans le cas où l'économie marocaine créerait environ 60.000 emplois en 2014, le taux de chômage passerait à 9,8%.

Ces prévisions ne devraient pas agréer le gouvernement de Abdelilah Benkirane, qui peine à ramener les principaux indicateurs économiques du pays au vert. Et, surtout, à trouver des solutions urgentes à la pression de dizaines de milliers de diplômés-chômeurs qui manifestent depuis des années au moins une fois par semaine devant le parlement à Rabat pour faire entendre leur voix. Ces chômeurs, pour rappel, ont créé l'Association nationale des diplômés-chômeurs, une réponse aux promesses non tenues des autorités.

Après son arrivée au gouvernement en novembre 2011 dans le sillage des révoltes du Printemps arabe, M. Abdelilah Benkirane avait présenté un programme économique se fixant l’objectif d’une croissance de 5,5% et d’une réduction du chômage à 8%. Deux années après, le chômage est toujours à plus de 9% avec une hausse de 0,1 à 0,3 point entre 2012 et 2013, selon le HCP, alors que le sous-emploi est passé de 10,5% en 2011 à un peu plus de 10% en 2013.

ARTICLES SIMILAIRES

Actualités Maghreb

Décideurs : qui est Aziz Akhannouch, le « Rebrab » marocain devenu chef du gouvernement ?

A Rabat, les dernières élection législatives remportées par Rassemblement national des indépendants (RNI) avec 102 des 395 sièges de la Chambre des représentants, ont rebattu les cartes du jeu politique en installant… Lire Plus

Actualités Maghreb

Un rapport du Département d’Etat sur les droits de l’Homme accable le Maroc

Un rapport du Département d’Etat américain sur les droits de l’Homme pointe une situation peu reluisante au Maroc, et dévoile des cas de torture, disparitions forcées, et graves restrictions à… Lire Plus

Maroc

Maroc : le gouvernement continue de faire face à une campagne de boycott de trois produits de consommation

Du « hirak » du Rif (nord) en octobre 2016 à celui de Jerada (nord-est) début 2018, le Maroc connaît une série de mouvements de contestation, où les médias sociaux servent d’élément… Lire Plus

Maroc

Energie : Les revenus du Maroc tirés du transport du gaz algérien vers l’Europe en hausse de 52%

Les revenus du Maroc tirés du transport du gaz algérien vers l’Europe, qui traverse  les territoires marocains, ont augmenté de 52 % au cours des quatre premiers mois de 2018, selon… Lire Plus