M A G H R E B

E M E R G E N T

Algérie

A. Mebtoul sur Radio M :  »A la tête du CNP, nous n’avons pas pu privatiser un clou » (audio-vidéo)

Par Mohamed Boukhalfa
janvier 2, 2016
A. Mebtoul sur Radio M :  »A la tête du CNP, nous n’avons pas pu privatiser un clou » (audio-vidéo)

 Le Dr Abderrahmane Mebtoul  maintient  le cap et confirme ses positions au sujet de la gestion des  entreprises publiques et du processus de privatisation .

 

 

 Au cours de la dernière émission de l’année 2015 de L’invité du direct de Radio M, Abderrahmane Mebtoul  a  livré un chiffre qui plante le décor :« les assainissements financiers à répétition des entreprises publiques ont déjà couté 70 milliards de dollars au Trésor public entre 1971 et 2014 ». 

Le contexte économique récent marqué par de nouvelles annonces de recapitalisation de certains mastodontes publics  inspire un très fort scepticisme à l’ancien Président de l’Association pour le développement de l’économie de marché (ADEM).  Rien que pour El Hadjar, affirme l’expert algérien, le coût financier était déjà de 20 milliards de dollars au début des années 90 .Pour la SNVI , c’est encore pire ».

 Le processus de privatisation face à des contraintes multiples

 A propos du  processus de privatisation des entreprises publiques, dont diverses sources annoncent la prochaine relance, l’ancien président du Conseil National de Privatisations (CNP) rappelle qu’il a très peu avancé au cours des 20 dernières années. Sa propre expérience à la tête de l’institution chargée de les mettre en œuvre entre 1996 et 1999 a  été interrompue par « la dissolution pure et simple du CNP sans qu’on ait pu privatisé un clou ,en dépit du fait qu’une série d’Appels d’Offre aient été lancé, à l’époque, dans la plus totale transparence» affirme l’expert algérien. Sur Radio M, Abderrahmane Mebtoul souligne également  que  les tentatives de privatisations engagées sous son mandat se sont heurtées  à des contraintes multiples parmi lesquelles figurent notamment la question des titres de propriété des entreprises privatisables. C’est ainsi que « le projet de privatisation de l’hôtel  El Aurassi  a été bloqué en raison du fait que seul un tiers du terrain d’assiette appartient à l’hôtel, le reste étant détenu par l’APC ».

L’article 66 vise à empêcher des opérations spéculatives  

Pour Abderrahmane Mebtoul, l’une des mesures les plus controversées de la loi de finances 2016 contenue dans le fameux article 66 n’ouvre pas la voie à «un bradage du patrimoine public». Elle a au contraire pour objectif de créer  une «minorité de blocage», à hauteur de 34% du capital, qui restera entre les mains de l’Etat  en cas de privatisation d’une entreprise publique. Selon l’expert algérien, l’article 66 de la loi de finances 2016 va  permettre  à l’Etat algérien de s’assurer, à travers le maintien d’une minorité de blocage, que les objectifs assignés à la privatisation sont bien respectés par le nouveau management des entreprises dont la privatisation serait à l’avenir décidée  par le gouvernement. « Il s’agit de vérifier que la privatisation s’effectuera conformément à un cahier des charges défini préalablement et qu’elle ne donnera pas lieu à des opérations spéculatives comme la vente d’actifs immobiliers ou de terrains ».

« Démonopolisation plutôt que privatisation »

Est-ce que le gouvernement doit aller plus loin dans les mois et les années à venir? Pour Abderrahmane Mebtoul la réponse est certainement positive. Pour des raisons  financières, l’Etat  ne pourra plus très longtemps  maintenir sous perfusion des centaines d’entreprises déficitaires. La préférence et l’expérience de l’expert algérien le conduit néanmoins de plus en plus à recommander une démarche globale  de « démonopolisation plutôt que de simple privatisation ». Explications : « le secteur public industriel, y compris Sonatrach, ça ne représente désormais  pas plus de 200 000 emplois. Il faut ouvrir  tous les secteurs à la concurrence et laisser les entreprises se débrouiller sans intervention du Trésor Public ».

Extraits vidéo : http://bit.ly/1mqmEl9

Ecouter l'émission:  

 

ARTICLES SIMILAIRES

Ihsane Visuel
Actualités Algérie

Ihsane El Kadi condamné avant d’être jugé : retour sur des révélations inédites

Il y a un an, le 4 mars 2023, les avocats d’Ihsane El Kadi, Zoubida Assoul, Nabila Smail, Abdallah Haboul et Said Zahi ont révélé, lors d’une conférence de presse,… Lire Plus

Zoubida Assoul
Actualités Algérie

Présidentielles 2024 : la présidente de l’UCP Zoubida Assoul se porte candidate

La présidente de l’Union pour le Changement et le Progrès, l’avocate Zoubida Assoul, se porte candidate à la candidature aux élections présidentielles de décembre 2024. Elle a fait cette annonce,… Lire Plus

Actualités Algérie

Attaf et Blinken s’entretiennent une nouvelle fois sur la situation à Gaza

Le ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, a reçu, mercredi, un appel téléphonique du Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, indique un communiqué du… Lire Plus

nassim diafat
Actualités Algérie

L’ex-ministre Nassim Diafat écope de cinq ans de prison

Le pôle économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed a rendu son verdict, ce mercredi, dans une affaire de corruption visant l’ancien ministre délégué chargé des micro-entreprises, Nassim… Lire Plus

À l'honneur Á la une

Affaire Ihsane El Kadi: 16 patrons de rédactions de 14 pays, dont un prix Nobel de la paix, appellent à sa libération

Plus d’une quinzaine de patrons de rédactions, issus de 14 pays, dont le rédacteur en chef de Novaïa Gazeta, prix Nobel de la paix, Dmitri Mouratov, appellent à la libération… Lire Plus