M A G H R E B

E M E R G E N T

Présidentielles 2014

Algérie – Bouteflika est officiellement candidat à un 4ème mandat présidentiel (mise à jour)

Par Yacine Temlali
février 22, 2014
Algérie – Bouteflika est officiellement candidat à un 4ème mandat présidentiel (mise à jour)

[caption id="attachment_745" align="alignnone" width=""]Bouteflika sur une rare photo officielle, lors de sa convalescence.[/caption]

Une source à la Présidence a confirmé cette candidature à l’agence de presse officielle APS. Il est ainsi mis fin au mauvais suspense qui a marqué la vie politique algérienne ces derniers mois. Ce suspense était nourri par les luttes feutrées entre un présumé « clan présidentiel », et un autre opposé à ce qu’il considère comme une lourde mainmise des affidés du président sur les commandes du pays.

 

Bouteflika est candidat à un quatrième mandat présidentiel. Ce n’est pas lui qui en a fait l’annonce  mais son Premier ministre, Abdelmalek Sellal, aujourd’hui à Oran.

« Je vous annonce aujourd’hui la candidature du Président de la République Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle du 17 avril », a déclaré le Premier ministre algérien à la presse en marge de la cérémonie d’ouverture de la Conférence africaine sur l’économie verte.

Une « source à la Présidence de la République » a confirmé cette candidature à l’agence Algérie presse service (APS). Le président de la République, a-t-elle indiqué, « a fait procéder au dépôt de sa lettre d'intention et au retrait,  auprès du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales, des formulaires  de souscription de signature individuelle pour les candidats à l'élection présidentielle ».

La décision du chef de l’Etat, a expliqué de façon très prévisible Abdelmalek Sellal, été prise « à la demande insistante des représentants de la société civile. « Le président Bouteflika est en bonne santé » et « il a toutes les capacités intellectuelles et la vision nécessaires pour assurer cette responsabilité », a-t-il assuré sans expliquer pourquoi le chef de l’Etat, puisqu’il est « en bonne santé », n’a pas annoncé lui-même aux Algériens son intention de briguer un autre mandat présidentiel.

 

Fin de suspense

 

Peu plausible il y a quelques mois à cause de sa maladie mais aussi d’une promesse qu’il avait faite en juin 2012 de se retirer de la course politique, la candidature du chef de l’Etat aux présidentielles d’avril 2014 a commencé à se préciser davantage ces dernières semaines. Soutenue d’abord par le Front de libération nationale (FLN), parti « officiel » pour ainsi dire, elle n’a pas tardé à être souhaitée par le second parti officiel, le Rassemblement national démocratique (RND) ainsi que par le patron de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA). Elle semble refléter moins une unanimité « positive » sur sa nécessité entre les différentes composantes du régime qu’une résignation au statu quo en l’absence d’accord sur une alternative et de volonté d’organiser un scrutin présidentiel ouvert et transparent.

L’annonce de la candidature de Bouteflika met fin au mauvais suspense qui aura marqué la vie politique algérienne des mois durant. Ce suspense était nourri par des informations alarmantes sur l’état de santé du chef de l’Etat, qui n’a plus presque aucune activité officielle. Il était également nourri par les luttes feutrées entre une partie du régime représentée par le secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, présumé porte-parole d’un « clan présidentiel », et une autre, opposée à ce qu’elle considère comme une lourde mainmise de ce  « clan » sur les commandes du pays.

ARTICLES SIMILAIRES

CPP

Le CPP se demande avec Zoubida Assoul pourquoi Gaïd Salah gagne t’il du temps ?

 Le café presse politique de cette semaine a décortiqué l’actualité avec une invité surprise.

CPP
Á la une CPP

Bouteflika 5 et Ennahar, CPP en mode « indigné » face à l’effondrement moral de l’Etat.

Le talk politique des journalistes a célébré le 64e anniversaire du déclenchement de la Révolution algérienne dans une ambiance spéciale faite d’appréhension et de colère contenue.

CPP
Á la une CPP

Bouhadja, généraux, Amir Dz ; le CPP tenu de décoder les guerres de fin de règne

Le café presse politique de Radio M a fait converger tous les points chauds de l’actualité – renversement Bouhadja, détention généraux, guerre contre la cyber-dissidence, vers le 5e mandat. Et cela… Lire Plus

Á la une CPP

Le CPP enquête au paradis de Khelil et dans l’enfer de Bajolet (vidéo)

  Le talk hebdomadaire de RadioM a poussé au plus loin les questions qu’ouvrent le brulot de l’ancien ambassadeur de France à Alger, la semaine ou les pots de vins… Lire Plus

Á la une CPP

Le CPP débriefe les généraux et le journaliste qui a vu Merkel (vidéo)

  Le café presse politique de Radio M a débriefé les messages codés de Merkel aux Algériens grâce au confrère Kamel Daoud un de ses interlocuteurs à Alger invité du… Lire Plus