Algérie : Le dernier Conseil des ministres de 2014 ne suggère aucune mesure d’austérité - Maghreb Emergent

Algérie : Le dernier Conseil des ministres de 2014 ne suggère aucune mesure d’austérité

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a signé ce mardi la loi de finances 2015 en marge d’une réunion du Conseil des ministres. Excepté le lifting de la loi relative aux opérations d’importations et d’exportations de marchandises, aucune mesure d’austérité n’a été adoptée à l’issue de cette réunion.

 

Le Conseil des ministres de ce mardi n’a pas abordé les mesures à prendre pour contrecarrer les retombées de  la chute des prix du baril du pétrole sur l’économie nationale comme cela été suggéré ici et là. Excepté le lifting de la loi relative aux importations et d’exportations de marchandises, aucune mesure d’austérité n’a été adoptée. Et, le communiqué sanctionnant les travaux de cette réunion est resté vague sur les nouvelles mesures encadrant le commerce extérieur : « le texte précise les motifs de mise en place de licences d’importation ou d’exportation parmi lesquels, la limitation du commerce de certaines ressources naturelles épuisables, la garantie pour l’industrie nationale de transformation de la disponibilité de matières premières produites localement, l’approvisionnement du marché en produits sur lesquels se feraient sentir une pénurie, ainsi que la sauvegarde des équilibres financiers extérieurs du pays ». La loi de finances 2015, qui prévoit un déficit de 4 173,3 milliards de DA (39 milliards d’euros) a été signée en marge de la réunion de ce Conseil. Un conseil que le président Bouteflika a choisi plutôt pour s’adresser à la nation et plaider son projet de révision constitutionnelle. « Le projet de révision constitutionnelle que je proposerai conformément à mes attributions constitutionnelles, n’est pas au service d’un pouvoir ou d’un régime comme cela est prétendu ici ou là. Bien au contraire, il ambitionne de consolider les libertés et la démocratie pour lesquelles se sont sacrifiés les glorieux martyrs de la Révolution de Novembre », a-t-il déclaré en s’adressant à la nation à l’issue de cette réunion du Conseil des ministres.

Une révision constitutionnelle courant 2015

Évoquant justement les réformes institutionnelles, Abdelaziz Bouteflika, a annoncé que l’année 2015 verra le parachèvement de ce processus en cours. « Cette œuvre a été entamée avec la réforme de la justice (…) elle a été élargie afin de créer un environnement meilleur pour l’affermissement des libertés, la promotion de la femme, l’épanouissement du pluralisme politique, et pour le développement du mouvement associatif ». Et de se fixer comme échéance à cette révision les « prochains mois » : « Ce chantier sera couronné dans les prochains mois par la révision de la Constitution ». Tout en maintenant la porte ouverte à d’autres consultations dans le cadre de cette révision constitutionnelle : « De larges consultations ont été menées dans ce but voilà deux années. Elles ont été approfondies récemment, avec pour seules limites les constantes du Peuple et de la République. Bien évidemment, la porte demeure ouverte devant ceux qui ne se sont pas encore associés à cette consultation qui reflète l’esprit même de la démocratie et qui est menée dans le respect des différences ».

Un avant-projet de loi sur le blanchiment d’argent approuvé

Il convient en tout cas de noter que ce Conseil des ministres a approuvé en plus de l’ordonnance modificative de la loi relative aux opérations d’importation et d’exportation de marchandises, un avant-projet de modification de la loi relative à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et l’avant-projet de loi d’orientation sur la recherche scientifique et le développement technologique. Il a adopté cinq projets de décrets présidentiels portant approbation de contrats de recherche et d’exploitation d’hydrocarbures, conclus entre l’Agence nationale de valorisation des hydrocarbures (ALNAFT) et l’entreprise SONATRACH ainsi que des sociétés étrangères associées ; a approuvé deux marchés en gré à gré simple qui seront conclus entre l’Agence nationale des autoroutes (ANA), et deux groupements d’entreprises locales publiques et privées, pour la réalisation de deux tronçons de l’autoroute des Hauts Plateaux ; et a discuté des préparatifs de la manifestation culturelle « Constantine, capitale de la culture arabe ».

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter