M A G H R E B

E M E R G E N T

Algérie

Algérie – Le PDG d’Alliance Assurance acquitté dans le contentieux judiciaire qui l’oppose à Tahkout (Mise à jour)

Par Maghreb Émergent
février 9, 2014
Algérie – Le PDG d’Alliance Assurance acquitté dans le contentieux judiciaire qui l’oppose à Tahkout (Mise à jour)

[caption id="attachment_908" align="alignnone" width=""]Hassen Khelifati acquitté dans le conflit judiciaire qui l'oppose à Tahkout (Ph. M. Emergent)[/caption]

Le PDG d’Alliance Assurances, Hassan Khelifati, a été acquitté, dimanche 9 février, par la Chambre correctionnelle de Boumerdès, dans le litige qui l’oppose à Mahieddine Tahkout, a déclaré dimanche à Maghreb Emergent, l’avocat de l’assureur, Me Khaled Bourayou.

 

« M. Hassan Khelifati vient d’être acquitté par la Chambre correctionnelle de Boumerdès. Il sort d’une affaire qui aura duré plusieurs mois. Personne ne s’attendait à cette décision (de la chambre correctionnelle de Boumerdès), qui couvre tous les dépassements et les lacunes enregistrés. Cela confirme aussi que la justice est capable de rendre de bonnes décisions », s’est félicité l’avocat de M. Khelifati. Me Bourayou a rendu un hommage à la juge en charge de l’affaire. Interrogé sur la plainte introduite par son client pour contester l’originalité du contrat d’assurances présenté par Tahkout Mahieddine devant la justice « suit son cours ».

La défense du PDG d’Alliance Assurance, Hassan Khelifati avait contesté, fin janvier, l’originalité du contrat d’assurances présenté par Tahkout Mahieddine devant la justice, dans le volet pénal du litige commercial autour d'une créance de plus de 500 millions de DA de contrats d’assurances. Une contestation qui fait suite à la constatation, par la défense de Khelifati, que le contrat présenté par Tahkout comme « original » contient 4 pages en photocopies. Khelifati avait été condamné en janvier 2013 en première instance par le tribunal de Rouiba à une peine 18 mois de prison ferme, 50.000 DA d’amendes et 500.000 DA de dommages et intérêts pour faux et usage de faux sur la base d’un contrat d’assurances falsifié (une photocopie), et considérant que le contrat présenté par Tahkout était l’original.

Manœuvre de Tahkout  

Comment l’original, qui a été déposé devant le juge se retrouve au niveau de la Cour avec 4 photocopies, s’était interrogé Me Bourayou ?qui soupçonne une manœuvre pour empêcher l’expertise graphologique sur les documents. Me Bourayou affirme qu’une plainte contre X sera déposée pour déterminer par quel moyen ont été remplacées les pages originales par des photocopies et comment a été apposé le cachet humide de Tahkout sur les pages remplacées. Il d’agit, selon lui, « de situer la responsabilité dans cette grave dérive ».

 Satisfaction de Hassen Khelifati

Dans une déclaration à Maghreb Emergent, Hassen Khelifati a exprimé sa satisfaction à la suite du verdict le disculpant de l’accusation de « faux et usage de faux ».« Nous sommes contents (de ce verdict), qui consacre un retour à la vérité », se félicite M. Khelifati qui dit « ne pas regretter d’avoir fait confiance à la justice de notre pays ». « La vérité a fini par éclater, c’est la preuve que toute l’accusation (de M. Tahkout) a été bâtie sur des arguments qui ne tenaient pas la route », a ajouté le PDG d’Alliances assurances. Il confirme que la plainte déposée par sa défense contre X « suivra son cours » au-delà du verdict de ce dimanche. « Nous voulons savoir à quel niveau le faux document s'est transformé en copie originale », a précisé M. Khelifati.