Algérie Telecom lancera la 4G sur le réseau fixe dès le mois de mai prochain

La première phase de déploiement se fera avec une capacité de 100.000 abonnés. Ensuite, la commercialisation se fera progressivement au niveau de toutes les wilayas en fonction de l’implantation des réseaux d’AT. Selon son PDG, Azouaou Mehmel, Algérie Telecom envisage d’d’investir 70 milliards de dinars en fonds propres en 2014.

 

La 4G sur les lignes fixes en Algérie ce sera à partir du mois de mai, a annoncé aujourd’hui mercredi, sur la chaîne III, le P-DG d’Algérie Telecom (AT), Azouaou Mehmel. « Aujourd’hui, le service est disponible et nous allons commencer la commercialisation à partir de ce mois de mai. Le service est disponible dans toutes les wilayas. Cependant, il s’agit d’une couverture partielle. Comme tous les réseaux sans fil, nous commençons par les chefs-lieux et nous allons étendre la couverture progressivement en fonction des besoins», a-t-il souligné.

On peut aller jusqu’à 150 mégabytes par accès grâce à cette nouvelle technologie qui va « démocratiser » encore plus Internet, a ajouté M. Mehmel. Il a précisé néanmoins que les premières offres commerciales seront destinées aux professionnels. S’en suivront « dans les mois prochains » les offres pour les particuliers qui seront disponibles « à des prix abordables ». « Ce seront des offres complémentaires à celles disponibles aujourd’hui sur le réseau fixe », a-t-il indiqué.        

 

« La 4G et la réhabilitation du réseau vont de pair »

 

Dans chaque wilaya aujourd’hui, il y a au moins deux stations de base au niveau des chefs-lieux de wilaya. « Si nous avons déployé cette technologie c’est parce que les pouvoirs publics ont pris conscience de l’importance des technologies des TIC dans le développement du pays en général. Il est même établi une corrélation entre la croissance du PIB et le développement du secteur des TIC. Partant de là, les pouvoirs publics ont pris la décision de développer les accès au haut débit et aux très hauts débits à l’échelle nationale. Et c’est à AT qu’échoit cette mission », a fait expliqué Azouaou Mehmel. Alors que sa vocation est celle d’un d’opérateur du fixe, AT doit investir le sans-fil dans les zones où l’accès au réseau filaire est difficile voire impossible. Sur le principe, toutes les wilayas disposent du service.

La 4G et la réhabilitation du réseau actuel vont de pair, a estimé Azouaou Mehmel. « Aujourd’hui, il y a un retard de connectivité à rattraper. Il y a des travaux que nous sommes en train de faire pour l’assainissement du réseau dont l’extension du réseau filaire. Parallèlement, l’on est dans le devoir de développer le réseau pour couvrir les zones non couvertes », a-t-il souligné. 

 

De gros investissements pour rattraper le retard

 

Lors de cette émission radio, le PDG d’AT a indiqué que l’opérateur historique algérien de téléphonie envisageait d’investir 70 milliards de dinars algériens en fonds propres en 2014. Ce plan d’investissement, a-t-il observé, est « destiné à l’assainissement, l’expansion et la mise à niveau de l’ensemble de l’infrastructure d’Algérie Télécom » et « concerne notamment les supports de réseau et même le système d’information interne ».

« Les autorités ont consenti à AT un prêt de 115 milliards DA assorti d’un taux bonifié de 5% pour rattraper rapidement le retard enregistré en termes de pénétration du haut débit », a rappelé Azouaou Mehmel.

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *