Bientôt des mesures pour obliger la remise en état des routes après les travaux - Maghreb Emergent

Bientôt des mesures pour obliger la remise en état des routes après les travaux

Facebook
Twitter

De nouvelles mesures sont en préparation au niveau du ministère des Travaux publics obligeant les entrepreneurs chargés de la réalisation de travaux au niveau des routes, à s’acquitter, avant le lancement des travaux, d’une caution pour leur remise en état.

Le ministre du secteur, Lakhdar Rekhroukh qui répondait aux questions orales au Conseil de la nation, a souligné que “dans le cadre de l’amendement du décret exécutif 04-392 relatif à la permission de voiries, le secteur est en passe d’élaborer des dispositions liées aux conditions et modalités de dépôt et d’acquittement d’une caution liée à la remise en état du domaine public de la voirie, notamment les dispositions financières qui constituent une garantie pour l’Etat en cas de dommages”.

Le ministre a précisé que ces dispositions, qui rentreront en vigueur dans les plus brefs délais, obligeront le titulaire de la permission de s’acquitter, avant le lancement des travaux, d’une caution pour la remise en état du domaine public de la voirie, soulignant que cette caution “représentera le coût de l’ensemble des travaux nécessaires, en vue de protéger le domaine public des éventuels dommages.

Il a ajouté que la caution sera totalement restituée si l’ensemble des travaux de remise en état sont effectués par le titulaire de la permission de voirie, conformément aux règles techniques et aux descriptions.

L’élaboration du cahier des charges est également en cours, en coordination avec différentes entreprises en charge de la gestion des réseaux, lequel fixera les procédés de terrassement nécessaires lors de la réalisation des travaux et la remise en état de la voie publique, selon Rakhroukh.

Les nouvelles zones urbaines bientôt équipées d’un réseau d’éclairage

Sur un autre volet, concernant l’éclairage et les panneaux de signalisation le long de la deuxième rocade d’Alger reliant Zeralda à Boudouaou, Rakhroukh a expliqué que “cette route a été conçue sur le modèle de l’autoroute Est-Ouest, conformément aux normes en vigueur”, qui stipulent que l’éclairage n’est nécessaire qu’au niveau des axes adjacents à certaines zones telles que les aéroports et les grandes zones industrielles et urbaines.

Les services de “l’Algérienne des Autoroutes” se chargent de la maintenance périodique des réflecteurs, des signaux verticaux et horizontaux permettant de voir la trajectoire de la route pendant la conduite de nuit, a ajouté le ministre.

Il a également indiqué que les services de la wilaya d’Alger spécialisés dans l’éclairage public s’attèlent à l’élaboration d’une étude pour équiper les tronçons adjacents aux nouvelles zones urbaines d’un réseau d’éclairage”.

L’autoroute reliant Zeralda à Boudouaou, mise en service par étapes de 2009 à 2011, traverse trois wilayas, à savoir Alger, Blida et Boumerdès, sur une distance de 62 km.

Facebook
Twitter