Blocage du secteur automobile : Zeghdar fait le lien avec le nouveau code d'investissement - Maghreb Emergent

Blocage du secteur automobile : Zeghdar fait le lien avec le nouveau code d’investissement

Facebook
Twitter

Resté en suspens depuis plusieurs mois, le dossier de l’automobile n’est toujours pas résolu au niveau du gouvernement. Le ministre de l’Industrie vient de s’exprimer à nouveau ce dimanche, à ce sujet.

En marge de la journée d’informations organisée à l’occasion du lancement du régime d’importation des chaînes de production rénovées, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a indiqué à la presse qu’ « il y avait des contacts avec de grandes firmes du secteur automobile, mais le cadre juridique n’était pas prêt ».

Zeghdar a expliqué qu’ « avec la publication de la nouvelle loi sur l’investissement, il y aura de grandes entreprises qui vont investir dans le domaine de la fabrication des véhicules, des tracteurs et des bus, avec un taux d’intégration élevé ». Ajoutant que « les services du ministère ont de nombreux contacts avec les grandes industriels du secteur ».

Des équipements rénovés pour renforcer les capacités de production nationales

Le ministre avait participé à une journée d’information, consacrée au lancement effectif du dispositif de remise à neuf des lignes de production et des équipements, et du dispositif relatif à l’exonération des droits de douane et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les composants et matières premières importés ou acquis localement par les entreprises dans le cadre de leurs activités.

« Ces deux systèmes s’inscrivent également dans le cadre de la politique adoptée par le gouvernement visant à créer un environnement approprié et à mettre en place des incitations, afin de développer, relancer et diversifier l’économie nationale », a indiqué le ministre.

Ceci est inscrit, selon Zeghdar, dans les objectifs fixés par le Ministère de l’Industrie, orientés principalement vers le développement de l’industrie nationale. Tout en soutenant et accompagnant les entreprises afin d’améliorer leur compétitivité et augmenter leur part de contribution au produit intérieur brut et remplacer ainsi, les importations.

Pour le ministre de l’Industrie, le système d’importation des lignes de production et des équipements remis à neuf « renforce les capacités de production nationales en relançant et diversifiant les activités industrielles en saisissant les opportunités offertes sur les marchés internationaux. « Notamment ceux touchés par la crise économique mondiale, qui a entraîné la fermeture d’usines et leur offre à la vente à des prix très stimulants »,a-t-il fait remarqué.

Facebook
Twitter