La filiale algérienne de la banque française refuse de procéder à l’ouverture de nouveaux comptes courants au profit des professionnels, excepté pour les opérateurs privés du secteur de la Santé, un portefeuille jugé assez résilient face aux risques clients.

C’est ce qu’a a appris Maghreb Emergent de la part d’une source interne à la banque. En effet, une succursale sise à Alger, a précisé que seuls les professionnels libéraux du secteur de la santé (cliniques, pharmacies, laboratoires, etc.) sont disposés à ouvrir de nouveaux comptes courants, chez la BNP.

La raison invoquée par la banque est d’ordre administratif. En effet, selon notre source, la direction refuse systématiquement de valider les demandes d’ouverture de nouveaux comptes professionnels, hormis celles introduites par les opérateurs du secteur de la santé, car « elle juge les garanties des demandeurs insuffisantes et les risques inhérents à cette démarche élevés ».

Nous avons en vain tenté de joindre la direction générale de BNP Paribas Algérie, pour tenter d’en savoir davantage et vérifier la véracité des informations recueillies par notre rédaction, sur les cordonnées renseignées sur son site web.

 2,530 total views,  27 views today