Carburants : l’Algérie pourrait recourir prochainement à l’importation de gasoil

Carburants : l’Algérie pourrait recourir prochainement à l’importation de gasoil

La consommation de carburants enregistre un nouveau rebond, avec la reprise des activités économiques, qui a été ralentie par la crise sanitaire liée au Covid. Un rebondissement qui pourrait forcer les autorités du pays à recourir à l’importation pour couvrir les besoins du marché.

Selon le président de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH), Rachid Nadil, qui s’est exprimé mardi à la radio nationale, si l’activité économique reprend normalement dans les prochains mois, le marché « aura besoin peut être d’un petit appoint d’importation de gasoil de 300.000 à 400.000 tonnes ». Cette quantité « reste très insignifiante par rapport à la consommation annuelle », a-t-il ajouté.

Rappelant que le pays n’avait pas importé de carburants depuis l’année 2020, Nadil a affirmé que la consommation nationale en carburants « a connu une hausse en 2021, atteignant 15,6 millions de tonnes, dont 9,7 millions de tonnes de gasoil, 3,6 millions de tonnes d’essence et 1,3 million de tonnes de GPLC (gaz de pétrole liquéfié carburant) »

En 2020, l’ARH avait annoncé une consommation de carburants de 12,59 millions de tonnes et en 2019 de 14,4 millions de tonnes.

Pour faire augmenter la production de gasoil en Algérie, le président de l’ARH a fait savoir que le groupe Sonatrach est en train de développer des procédés, qui devraient aboutir dans six à huit mois. « Ces procédés techniques vont réduire davantage le recours à l’importation », a-t-il relevé.

Le président de l’ARH a fait savoir également, que l’entrée en production de la raffinerie de Hassi Messaoud permettra de disposer d’un surplus de production de gasoil.

Plus de 50 000 véhicules convertis au GPLc durant le 1er semestre 2022

Le président de l’ARH a dévoilé le nombre de véhicules convertis au GPLc (gaz pétrole liquéfié carburent). Il a annoncé un nombre de 850.000 véhicules convertis à ce jour.

A ce propos, le président de l’ARH a affirmé que plus de 50.000 véhicules ont été convertis au GPLc rien qu’au 1er semestre de l’année en cours.

S’agissant de la consommation nationale en GPLC, le même responsable a indiqué qu’en 2021, elle est de 1,3 million tonnes. Pour la consommation nationale en carburants, elle est en hausse en 2021.

Par ailleurs, Nadil a évoqué un « texte en cours d’élaboration devant permettre à l’Autorité de disposer de la prérogative de décider de l’emplacement des stations de services sur la base d’un plan d’aménagement et d’étude de marché », et ce, pour éviter, a-t-il expliqué, la concentration de ces stations sur certaines wilayas.