Classement du FMI des économies africaines : l’Algérie au Top 10 - Maghreb Emergent

Classement du FMI des économies africaines : l’Algérie au Top 10

Facebook
Twitter

L’Algérie s’est classée parmi les dix premières économies du continent africain, selon la récente publication du Fonds monétaire international (FMI), pour l’année en cours.

Ainsi, selon ce classement, l’Algérie se retrouve à la quatrième position en tant que puissance économique majeure en Afrique, juste derrière l’Égypte, le Nigeria et l’Afrique du Sud.

Dans cette classification, il met en avant le produit intérieur brut des pays, qui est évalué en parité de pouvoir d’achat des citoyens de ces pays africains. Cette parité est calculée en tenant compte des disparités de prix, des fluctuations des devises locales et du dollar américain, en mettant l’accent sur la part du produit intérieur brut attribuée à chaque individu.

Pour l’Algérie, la part par habitant du produit intérieur brut (PIB) s’élève à 13 680 dollars, alors que le produit intérieur brut global du pays atteint 628,99 milliards de dollars pour l’année 2023.

Le rapport du FMI fait remarquer le retour de l’économie algérienne à son niveau pré-pandémique en 2022, une reprise qui se poursuit au cours du premier semestre de 2023, avec un regain de croissance en Algérie d’ici 2024, avec un soutien particulier des secteurs des hydrocarbures et de l’agriculture.

Les perspectives économiques dépendent des variations des prix du pétrole

ce même rapport souligne également que les perspectives économiques pour les années 2024 et 2025 dépendent des variations des prix du pétrole sur la scène mondiale et des conditions climatiques souvent instables.

Le Fonds confirme que l’impulsion économique du premier trimestre de 2023 découle en grande partie de l’augmentation des investissements, notamment dans d’importants projets industriels. Les projections laissent entrevoir une continuité de ces projets en tant que moteurs de croissance entre 2023 et 2025, soulignant l’importance des efforts soutenus visant à améliorer le climat des affaires en Algérie et à attirer les investissements du secteur privé pour maintenir cette dynamique de croissance.

Facebook
Twitter