Ihsane El Kadi convoqué à nouveau par la gendarmerie de Bab Ejdid

Ihsane El Kadi convoqué à nouveau par la gendarmerie de Bab Ejdid

Le motif de la convocation n’a pas été divulgué. Une procédure d’enquête préliminaire est restée en suspens en octobre 2020. Le ministère de la communication en serait la source.

Trois gendarmes ont déposé ce mardi 30 mars dans l’après midi, une convocation au nom de Ihsane El Kadi directeur de Radio M au siège, place Audin, de l’agence médias qui publie également Maghreb Emergent. Ni les gendarmes ni la convocation ne stipulent le motif de la convocation.

Le journaliste, convalescent, était absent du siège de l’entreprise depuis trois jours. Il doit au terme de la convocation se rendre à huit heures du matin ce mercredi au siège de la brigade de gendarmerie de Bab Ejdid.

Ihsane El Kadi a déjà été convoqué le 6 octobre dernier au même endroit. Il s’y est présenté mais aucun procès d’audition n’a été élaboré, et l’entrevue a duré cinq minutes.

Une enquête préliminaire à son encontre a été cependant révélée le même jour, dans un communiqué de l’APS lu à la télévision nationale, par le procureur auprès du tribunal de Sidi M’hamed, sans que l’opinion ne puisse savoir qui l’avait actionné.

L’épisode d’octobre 2020 est intervenu au lendemain d’une marche hirakienne commémorant le 05 octobre à Alger centre.

Criminalisation du journalisme indépendant

Des sources médiatiques proches du ministère de la communication ont fait état dès ce mardi matin d’une plainte imminente du ministre de la communication contre Radio M, dans ce nouvel épisode de criminalisation du travail journalistique de la principale web Radio algérienne.

Le ministre de la communication Amar Belhimer a attaqué plus d’une fois publiquement Radio M et son directeur, et a annoncé qu’il le poursuivrait en justice pour un de ses papiers faisant un bilan sans concession des 100 premiers jours de Abdelmadjid Tebboune au palais d’El Mouradia.

Les sites de Radio M et de Maghreb Emergent ont été censurés à l’accès des résidents en Algérie le 10 avril 2020, et les menaces n’ont pas cessé à l’encontre des professionnels de ces médias. Le 18 juin 2020, Ihsane El Kadi a été enlevé et gardé durant six heures à la caserne Antar de la DG DSI à Alger.

Le présentateur vedette du Café Presse Politique (CPP) talk politique de Radio M, Khaled Drareni, directeur par ailleurs de Casbah Tribune, a été détenu durant prés de 11 mois, à cause de son activité professionnelle au sein du Hirak populaire.

Cette nouvelle tentative d’entraver le travail journalistique d’un professionnel au long cours, obéit à la même démarche de traitement sécuritaire et judiciaire de la liberté de la presse.

Radio M continuera à exercer le métier d’informer et d’analyser, dans la tradition du journalisme indépendant en Algérie, qui a résisté à la terreur djihadiste et au diktat autoritaire d’un régime liberticide.