Importations frauduleuses : grosses opérations de saisies menées par les douanes algériennes - Maghreb Emergent

Importations frauduleuses : grosses opérations de saisies menées par les douanes algériennes

Facebook
Twitter

La lutte contre le commerce illicite et les opérations d’importation frauduleuses se poursuit au niveau des ports et les aéroports. Après une guerre menée par les douanes algérienne au niveau des aéroports qui a conclu par la saisie de marchandises (essentiellement du matériel informatique et des téléphones), le contrôle des marchandises importées se poursuit par des “contrôles minutieux des conteneurs”.

En effet, selon un communiqué des douanes algériennes, des opérations de contrôle minutieux des conteneurs placés en entrepôt temporaire sous douane ont été effectués dans quatre ports du pays. Il s’agit des ports de Jijel, Bejaïa, Mostaganem et Oran.

Dans une première phase, “73 conteneurs ont été contrôlés, renfermant d’importantes quantités de marchandises importées de manière frauduleuse”, lit-on dans le communiqué.

“Lors de l’ouverture des conteneurs, il a été constaté que ces quantités de marchandises non déclarées et destinées à la vente en l’état, étaient cachées sous d’autres marchandises déclarées et placées à l’avant du conteneur, dans une tentative de dissimuler la fraude et d’échapper au contrôle douanier”, ajoute la même source.

L’opération de contrôle a été lancée par la DGD, en chargeant des cadres centraux de se déplacer aux  ports pour effectuer des contrôles minutieux de conteneurs, en y associant les services douaniers opérationnels au niveau des bureaux douaniers concernés, après le lancement d’une enquête douanière menée en étroite coordination avec les dispositifs de sécurité et les services concernés.

“Toutes les marchandises non déclarées objet de la fraude ont été saisies, ainsi que celles déclarées et utilisées dans la dissimulation de la fraude, et ce conformément à la législation et à la réglementation douanières en vigueur”, note le communiqué.

L’opération se poursuit à travers les quatre (4) ports susmentionnés et sera élargie aux autres ports et bureaux douaniers dans le cadre d’une large campagne de contrôle lancée par la DGD, et pour laquelle toutes les ressources humaines et matérielles ont été mobilisées afin d’activer les mécanismes de contrôle efficaces à même de dévoiler et de réprimer ces pratiques illicites, selon la même source.

La DGD a souligné, dans ce cadre, que de telles pratiques frauduleuses “portent préjudice au Trésor public, suite au gaspillage et à l’épuisement d’importantes sommes en devises, en raison du recours, par les barons de la fraude et de la contrebande, à diverses méthodes frauduleuses pour importer des quantités importantes de marchandises inutiles par rapport aux produits de base indispensables au citoyen”.

Avec APS

Facebook
Twitter