La Tunisie championne de la transformation économique en Afrique, selon un rapport de l'ACET - Maghreb Emergent

La Tunisie championne de la transformation économique en Afrique, selon un rapport de l’ACET

Facebook
Twitter

La transformation économique dans le continent africain ne s’aligne pas sur les bonnes performances nécessaires pour réaliser les objectifs tracés par les pays. À l’exception près, de certains pays qui ne possèdent pas des ressources fossiles.

Selon un rapport publié le 19 octobre par le Centre africain pour la transformation économique (ACET), Intitulé « African Transformation Index 2023 : Tracking Africa’s economic successes and setbacks », la Tunisie, l’Afrique du Sud, le Maroc et Eswatini sont les pays africains qui ont le mieux réussi à transformer leurs économies au cours de la période 2000-2020.

La Tunisie, placé en tête de classement des pays les plus performants sur le front de la transformation économique, elle a obtenu un score global de 69,5 points sur une échelle de 100 points. Ce pays d’Afrique du Nord possèdant peu de ressources naturelles réalise ses meilleures performances dans les dimensions bien-être humain (78,1 points), diversification de l’économie (76 points), mise à niveau technologique (72,9 points) et compétitivité des exportations (70,6 points). Son score est cependant modeste dans la catégorie productivité (50,2 points).

La seconde performance en matière de transformation économique dans le continent africain a été réalisée par l’Afrique du Sud, avec un score global de 60,4 points, grâce notamment à son niveau élevé de productivité et ses bonnes performances dans les dimensions bien être humain et mise à niveau technologique.

Le rapport révèle également que la transformation économique a été globalement lente en Afrique au cours des deux dernières décennies. Le score moyen des 30 pays étudiés, qui représentent ensemble 86,5% du PIB du continent, reste faible, à 30,3 points. 18 pays affichent un score global inférieur au score moyen de l’ensemble des pays pris en considération.

Eswatini, qui développe une industrie performante depuis les années 80, en particulier dans l’agroalimentaire et le textile, dispose également d’un secteur des services florissant. Il doit son rang à la compétitivité de ses exportations et la diversification de son tissu économique.

Viennent ensuite Maurice (59,1 points), l’Egypte (47,2), le Gabon (36,7) et le Cap-Vert (35,1). Le Nigeria et la Namibie occupent ex aequo le 10è rang.

Le score moyen de la dimension compétitivité des exportations a également reculé, passant de 14,7 points à un score plus médiocre de 13,8 points. Les scores moyens des dimensions augmentation de la productivité et mise à niveau technologique se sont légèrement améliorées, alors que le score moins de la dimension bien-être humain a enregistré une hausse sensible de 6,2 points entre 2000 et 2020 pour atteindre avec 42,5 points.

Classement des 30 pays africains étudiés en matière de transformation économique :

1-Tunisie (69,5 points)

2-Afrique du Sud (60,4)

3-Maroc (60,2)

4-Eswatini (60,2)

5-Maurice (59,1)

6-Egypte (47,2)

7-Gabon (36,7)

8-Cap-Vert (35,1)

9-Nigeria (34,5)

10-Namibie (34,5)

11-Botswana (34,3)

12-Sénégal (31,6)

13-Algérie (28,3)

14-Kenya (28,1)

15-Côte d’Ivoire (25,9)

16-Ouganda (21,8)

17-République du Congo (21,1)

18-Malawi (20,8)

19-Cameroun (19,4)   

20-Ethiopie (19,4)

21-Ghana (19,1)

22-Zambie (18,4)

23-Rwanda (18,3)

24-Gambie (17,6)

25-Tanzanie (17,4)

26-Zimbabwe (17,3)

27-Madagascar (16,3)

28-Mozambique (13)

29-Niger (11,9)

30-Burundi (11,9) 

Avec Agence Ecofin

Facebook
Twitter