M A G H R E B

E M E R G E N T

Actualités

Importations : Zitouni s’engage à corriger les « mauvaises décisions du passé »

Par Maghreb Émergent
mars 28, 2023
Importations : Zitouni s’engage à corriger les « mauvaises décisions du passé »

Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, a indiqué que la gestion du dossier du commerce extérieur a enregistré quelques manques de certains produits en raison de quelques ajustements techniques.

S'exprimant, lundi, au Forum de la radio algérienne sur l’organisation du commerce extérieur, Zitouni a pointé du doigt la bureaucratie dans la gestion du commerce extérieur. Il s’est demandé s'il était "normal que les marchandises se trouvent bloquées au niveau du port alors qu’on les a achetées avec des devises qu’on a transférées à l’étranger ? ».  

Selon le ministre, il y aurait de la résistance et certains responsables ont peur de prendre des décisions. Ce qui la conduit à assurer que « certaines mauvaises décisions, prises par le passé, seront corrigées ».

Dans ce cadre, Tayeb Zitouni a annoncé que toutes les marchandises importées avec des licences et dont les opérations de domiciliations bancaires ont été effectuées, doivent rentrer sur le marché algérien.

« Toutes les marchandises achetées, domiciliées et autorisées à être importées, doivent être débloquées dans les plus brefs délais parce qu’elles ont un impact sur la production nationale », a-t-il insisté en soulignant que ces marchandises bloquées « sont souvent des matières premières, dont ont besoin les usines, les transformateurs et le marché national ».

Le ministre a précisé que ces décisions de déblocages concernent les gens qui ont respecté la loi, demandé des licences, domicilié leurs opérations d’importation, ont ouvert des lignes de crédits et dont les marchandises sont arrivées et bloquées au port.

Une liste des marchandises bloquées au niveau des ports sera envoyée aux services des douanes pour leur libération, selon le ministre, faisant état d’une approche qui consiste à alléger les obstacles administratifs et la libération de l’économie nationale.