Iris Sat ne veut plus se suffire du marché algérien - Maghreb Emergent

Iris Sat ne veut plus se suffire du marché algérien

Facebook
Twitter

L’entreprise algérienne Iris Sat, spécialisée dans les produits blancs, bruns et High-tech annonce le doublement de sa capacité de production, pour dégager des excédents à l’export vers six pays africains.

C’est le directeur général adjoint, Djamel Guidoum, qui a fait l’annonce, au cours d’une conférence de presse tenue dimanche à Alger. Iris Sat, a établi un programme 2014-2015 pour ses exportations, qui cibleront particulièrement six pays africains, à savoir, la Tunisie, le Maroc, la Libye, le Mali, le Niger et le Togo. «Nous avons entamé les premières démarches relatives à l’exportation de nos produits vers ces pays et nous commencerons par investir le marché tunisien en premier », a expliqué le directeur général adjoint. Il a précisé, à ce sujet, que son entreprise participera en juin à un salon dédié, en Tunisie. « Cela représentera une première étape dans notre plan de développement dans ce pays », a-t-il expliqué.
L’orientation d’Iris Sat vers l’exportation, intervient une dizaine d’années après sa création. « Un retard », que Djamel Guidoum explique par des capacités de production insuffisantes. « Jusqu’à récemment, nous avions de réelles difficultés à satisfaire la demande locale et nous avons dû augmenter notre production pour pouvoir à la fois répondre à la demande locale et passer à l’exportation », a-t-il indiqué. Pour cela, la capacité de production a été doublée cette doublée.
Chiffre d’affaires en hausse
Créée en 2004 dans la wilaya de Sétif, Iris Sat a réalisé un chiffre d’affaires de 120 millions de dollars en 2013. « En 2006, le chiffre d’affaires de l’entreprise représentait le trentième de celui de l’année dernière, ce qui témoigne d’une progression exponentielle », a souligné M.Guidoum. L’entreprise Iris Sat emploie en tout 1200 personnes et dispose de sept unités de production spécialisées chacune dans un segment de produits. Selon son directeur général adjoint, le budget réservé à la recherche et au développement par cette entreprise représente le sixième de son chiffre d’affaires annuel.
Dans son plan d’expansion, l’entreprise compte réaliser une nouvelle méga-infrastructure de montage dans la wilaya de Sétif vers la fin de l’année 2015, pour être en mesure de répondre à ses ambitions à l’export.
Cependant, M. Guidoum a pointé des obstacles qui ralentissent le rythme d’investissements et d’expansion de l’entreprise : « Nous faisons face à la rareté du foncier, à l’indisponibilité de la main-d’œuvre qualifiée et à certaines difficultés d’ordre fiscal, » a-t-il dit.

Le 1er téléviseur Ultra HD en Algérie
Le numéro deux d’Iris Sat a présenté aux médias, le premier téléviseur LED Ultra HD monté en Algérie, avec un taux d’intégration allant de 50 à 85%. Ce modèle, selon Djamel Guidoum, assurerait une définition « quatre fois supérieure aux téléviseurs HD existant actuellement sur le marché algérien ». Une nouveauté déclinée à une période propice à l’explosion des ventes de téléviseurs en Algérie et dans le monde, avec l’approche de l’événement planétaire qu’est la coupe du monde de football prévue dans moins d’un mois. Pour cet événement, Iris Sat a décidé de frapper fort en proposant son nouveau produit à moins de 100.000 Da pour sa version à écran 50 pouces. Un prix qui risque de bousculer les grands producteurs qui dominent un marché où se bousculent pas moins de dix marques algériennes et internationales.

 

 

Facebook
Twitter