La justice met fin aux fonctions de 11 administrateurs : quel avenir pour les sociétés des oligarques incarcérés ? - Maghreb Emergent

La justice met fin aux fonctions de 11 administrateurs : quel avenir pour les sociétés des oligarques incarcérés ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

La justice algérienne à mis fin aux fonctions de 11 administrateurs désignés auparavant pour assurer la gestion des entreprises appartenant aux oligarques et hommes d’affaires algériens déchus.

A commencer par le groupe ETRHB Haddad (environ 3600 salariés), dont l’administrateur Mustapha Chaibi, a été destitué, hier, et remplacé par Benalleg Abdelhak, sur fond de crise socioprofessionnelle profonde au coeur du groupe de Ali Haddad.

d’aucuns diront que ce mouvement s’inscrit dans l’air du temps, compte tenu de la situation inextricable engendrée par les fonctionnaire du ministère de la justice, au sein des entreprises dont ils avaient la charge.

Pour rappel, ces personnes avaient pour mission « d’ assurer la pérennité des activités des dites sociétés et de leur permettre de préserver les postes d’emploi et d’honorer leurs engagements envers les tiers », selon un communiqué de la Cour d’Alger .

En jeu, ce sont des milliers de postes d’emplois à préserver et des centaines de plans de charge à relancer en urgence, car la situation économique des entreprises en question l’exige tout particulièrement. Criblées de dettes avec, pour certaines, des comptes gelés, il en va aujourd’hui de leur pérennité voire leur existence sur le marché algérien.

Mais au-delà, c’est la question des arriérés de salaires qui a fait couler beaucoup d’encre et a engendré des mouvements de protestations, sur l’ensemble des régions où ces entreprises sont implantées.

Ainsi, les administrateurs judiciaires ont été remplacés par des dirigeants d’entreprise issus du secteur public, plus à même de proposer des solutions adaptées à la situation qui prévaut au sein des ces entités économiques, dans l’espoir de leur redonner un nouveau souffle.

Voici donc la liste des nouveaux gestionnaires et de leurs entités respectives :

  • Groupe ETRHB Haddad : Benalleg Abdelhak
  • Groupe Tahkout : Mbarki Ibrahim
  • Groupe Amenhyd (Chelgoum) : Hasni Karim
  • Groupe Condor (Benhamadi) : Drissi Ben Ali
  • SOVAC (Oulmi) : Chareb Nacer
  • Groupe Melzi: Ait Moncef Salem
  • Groupe GM Trade (Mazouz) : Salem Ait Youcef
  • Global Group – GMI/Gloviz (Arbaoui) : Kaid Kasbah Kamel
  • Groupe IVAL (Bairi) : Dris Mourad
  • Groupe Kherbouche : Guermouche Sofiane

A noter que les autorités compétentes ont désigné des cadres faisant partie des sociétés susmentionnés pour en assurer l’intérim, en attendant la prise de fonction officielle des nouveaux dirigeants.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter