Généralisation des voitures électriques : des milliers d’emplois menacés en Algérie ! - Maghreb Emergent

Généralisation des voitures électriques : des milliers d’emplois menacés en Algérie !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

L’arrivée et la généralisation de la voiture électrique en Algérie ne fera pas que des heureux. Les avantages économiques et environnementaux qu’apporte cette voiture par rapport à la voiture classique, provoqueront la disparition des milliers voire des dizaines de milliers de postes d’emploi.

Des activités entières vont disparaître du paysage économique du pays dès la généralisation de la voiture électrique à la fin de la décennie en cours. D’autres activités perdront des parts importantes de leurs chiffres d’affaires.

Les mécaniciens, la première victime de ce bouleversement

Le métier du mécanicien aura le même sort que celui du porteur d’eau écrasé par la canalisation et les pompes hydrauliques. Les voitures électriques n’auront pas besoin d’un mécanicien.

Le moteur à explosion na rien avoir avec le moteur électrique qui aura que des pannes électriques et informatiques. Sans une formation hautement qualifiée et certifiée par les maisons mères, les garagistes ne peuvent réparer une panne d’une voiture électrique. La plupart des milliers de mécaniciens et d’électriciens auto qui exercent actuellement en Algérie, seront contraints de chercher un autre métier.  

Les stations lavage de voitures ne sont pas en reste

Les stations de lavage de voitures subiront également les effets de ces bouleversements. Une part importante de leur chiffre d’affaires vient des vidanges et du changement des filtres. La voiture électrique n’utilisera pas des huiles de moteur et les filtres, ce qui représente une perte de chiffre d’affaires pour les stations de lavage de voitures.

Les vendeurs de pièces détachées touchés de plein fouet

Les vendeurs de pièces de rechange sont également concernés par le chamboulement que créera la voiture électrique. Selon des spécialistes, la voiture électrique utilisera moins de 10% de pièces de rechange commercialisées actuellement. Les vendeurs, les réparateurs et les importateurs de pièces détachées destinées au marché automobiles, vont devoir chercher une autre activité après la généralisation de la voiture électrique.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter