M A G H R E B

E M E R G E N T

Maroc

Les exportations textiles marocaines ont reculé de 4,6% en 2013

Par Yacine Temlali
février 8, 2014
Les exportations textiles marocaines ont reculé de 4,6% en 2013

[caption id="attachment_864" align="alignnone" width=""]Le textile marocain se ressent de la crise de la consommation en Europe.[/caption]

L’offre marocaine a pâti aussi bien de la crise de la consommation en Europe que du faible niveau d’intégration de l’industrie textile qui ne possède ni amont ni aval bien structurés.

 

Même si les professionnels du secteur du textile évitent de parler d’une mauvaise année 2013, les réalisations ont été moindres que celles de 2012, avec une baisse de 4,6% des exportations. Le chiffre d’affaires réalisé en 2013 s’est établi à 26,3 milliards de DH, contre 28,2 milliards en 2012.

Selon l’Office marocain des changes, les filières de la confection et de la bonneterie sont ceux qui ont le plus souffert l’année dernière. Le chiffre d’affaires de la confection s’est situé à 19,1 milliards de DH contre 19,5 milliards en 2012, en baisse de 393 millions de DH, soit de 2,05%. La bonneterie a également bu la tasse, les exportations de la filière ayant chuté de 10,8%, à 7,2 milliards de dirhams en 2013.

Cependant, cette décroissance des exportations ne semble pas inquiéter outre mesure les industriels marocains, car l’offre du secteur du textile marocain reste solide et prisée sur le marché international, dont celui européen. Globalement, la part des exportations textiles marocaines dans les importations de l’Union européenne (UE) se situe autour de 4%, devant une forte concurrence de la Turquie, de l’Inde, de la Chine et du Bangladesh.

Le recul des exportations marocaines s’explique autant par la crise de la consommation en Europe que par l’absence d’intégration industrielle. « L’industrie textile nationale, qui ne dispose ni d’un amont fort ni d’un aval bien structurés appelle une restructuration à l’image de ce qui a été effectué en Turquie », estime un industriel, cité par La Vieéco.

Le gros de l’industrie textile marocaine est détenu par les grands donneurs d’ordre européens et américains. Une situation qui l’a spécialisée uniquement dans la sous-traitance, et, surtout, l’a rendue fort dépendante des commandes étrangères.

La stratégie 2025 de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH) a pour objectif de porter la part du Maroc dans le commerce mondial du textile à 1% en 2025 contre 0,5% actuellement.

ARTICLES SIMILAIRES

Actualités Maghreb

Décideurs : qui est Aziz Akhannouch, le « Rebrab » marocain devenu chef du gouvernement ?

A Rabat, les dernières élection législatives remportées par Rassemblement national des indépendants (RNI) avec 102 des 395 sièges de la Chambre des représentants, ont rebattu les cartes du jeu politique en installant… Lire Plus

Actualités Maghreb

Un rapport du Département d’Etat sur les droits de l’Homme accable le Maroc

Un rapport du Département d’Etat américain sur les droits de l’Homme pointe une situation peu reluisante au Maroc, et dévoile des cas de torture, disparitions forcées, et graves restrictions à… Lire Plus

Maroc

Maroc : le gouvernement continue de faire face à une campagne de boycott de trois produits de consommation

Du « hirak » du Rif (nord) en octobre 2016 à celui de Jerada (nord-est) début 2018, le Maroc connaît une série de mouvements de contestation, où les médias sociaux servent d’élément… Lire Plus

Maroc

Energie : Les revenus du Maroc tirés du transport du gaz algérien vers l’Europe en hausse de 52%

Les revenus du Maroc tirés du transport du gaz algérien vers l’Europe, qui traverse  les territoires marocains, ont augmenté de 52 % au cours des quatre premiers mois de 2018, selon… Lire Plus