M A G H R E B

E M E R G E N T

Maroc

Les sites marchands marocains réclament plus de sécurité pour le e-commerce, les banques à la traîne

Par Yacine Temlali
février 8, 2014
Les sites marchands marocains réclament plus de sécurité pour le e-commerce, les banques à la traîne

[caption id="attachment_873" align="alignnone" width=""]Le prorocole Secure 3-D devrait être généralisé au Maroc d'ici avril prochain.[/caption]

La généralisation du système de sécurité du e-commerce au Maroc doit se faire au plus tard à la fin du 1er trimestre 2014. Le Centre monétique interbancaire (CMI), qui conduit cette opération, a été saisi de dizaines de plaintes des sites marchands Internet, victimes de fraudes et d'escroqueries.

 

Les voyagistes marocains et les propriétaires de sites marchands sur internet ont demandé au Centre monétique interbancaire (CMI) de prendre des mesures rapides contre les fraudes à la carte bancaire sur internet.

Pour rappel, aux termes de la législation en vigueur, en cas de fraude, ce sont les banques qui doivent rembourser les victimes.

La généralisation à toutes les banques marocaines du déploiement du protocole 3D Secure, qui permet une authentification par code des transactions opérées sur internet, est en retard. Elle devait être opérationnelle avant fin 2013. La date butoir a été repoussé par le CMI, qui a accordé un trimestre supplémentaire aux établissements retardataires.

Pour le moment, seules cinq banques disposent de la technologie 3 D Secure: le groupe Banque Populaire (BP), le Crédit immobilier et hôtelier (CIH), Attijariwafa Bank (AWB), la Société Générale Maroc (SGMA) et le Crédit du Maroc (CDM). Seule la BP a effectivement déployé son système à 100%.

Le Crédit Agricole du Maroc et la BMCI sont en train de déployer le protocole, alors que Barid Al Maghrib semble encore à la traîne, selon le CMI.

A compter du 1er avril prochain, la responsabilité, en cas d’opération frauduleuse réalisée à l’insu du porteur de carte, sera assumée par les banques, aux côtés des commerçants et des plateformes de paiement. « Nous contrôlons le nom du porteur de carte mais pas le nom du voyageur », relève un site marchand, victime de fraudes cité par la presse marocaine.

Avec la généralisation de la monétique et le e-commerce, le Maroc compte plus de 9 millions de détenteurs de cartes bancaires, dont plus de 6 millions ont un compte Visa. En outre, le taux de bancarisation dans le pays a doublé en dix ans, passant de 24% en 2002 à 55% en 2012, selon un bilan établi au printemps 2013 par la BMCI. 

ARTICLES SIMILAIRES

Actualités Maghreb

Décideurs : qui est Aziz Akhannouch, le « Rebrab » marocain devenu chef du gouvernement ?

A Rabat, les dernières élection législatives remportées par Rassemblement national des indépendants (RNI) avec 102 des 395 sièges de la Chambre des représentants, ont rebattu les cartes du jeu politique en installant… Lire Plus

Actualités Maghreb

Un rapport du Département d’Etat sur les droits de l’Homme accable le Maroc

Un rapport du Département d’Etat américain sur les droits de l’Homme pointe une situation peu reluisante au Maroc, et dévoile des cas de torture, disparitions forcées, et graves restrictions à… Lire Plus

Maroc

Maroc : le gouvernement continue de faire face à une campagne de boycott de trois produits de consommation

Du « hirak » du Rif (nord) en octobre 2016 à celui de Jerada (nord-est) début 2018, le Maroc connaît une série de mouvements de contestation, où les médias sociaux servent d’élément… Lire Plus

Maroc

Energie : Les revenus du Maroc tirés du transport du gaz algérien vers l’Europe en hausse de 52%

Les revenus du Maroc tirés du transport du gaz algérien vers l’Europe, qui traverse  les territoires marocains, ont augmenté de 52 % au cours des quatre premiers mois de 2018, selon… Lire Plus