Maroc : le gouvernement Akhennouch enfin dévoilé - Maghreb Emergent

Maroc : le gouvernement Akhennouch enfin dévoilé

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le Royaume du Maroc a un nouveau gouvernement depuis hier, dirigé par le milliardaire Aziz Akhenouch, ex-ministre de l’Agriculture grand vainqueur des dernières élections législatives remportées par les libéraux du RNI.

Jeudi, c’était le roi, Mohammed VI, qui présentait les nouveaux membres de son gouvernement issu des trois partis de la majorité gouvernementale, le RNI (Rassemblement national des indépendants) de Akhannouch, le PAM (Parti de l’Authenticité et Modernité), et le parti historique de l’Istiqlal (PI, centre-droit).

Néanmoins le roi privilégie la continuité niveau du régalien. les portefeuilles stratégiques, à savoir l’Intérieur de Abdelouafi Laftit et les Affaires étrangères de Nasser Bourita, sont reconduits.

Constitué de 24 portefeuilles, dont sept femmes, le nouveau gouvernement est « un mix entre des ministres chevronnés et des jeunes compétences », a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Parmi les noms forts de l’ancien gouvernement données sortantes, figure celui de l’ancien ministre des l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, et homme d’affaires, Moulay Hafid Lalamy, alias (MHE), qui était en poste depuis 2013.

Le gouvernement Akhannouch devra notamment mener à bien l’ambitieux projet de couverture médicale généralisée voulu par le roi d’ici 2025.

La composition du nouveau gouvernement :

Aziz Akhannouch: Chef du gouvernement.

  • Abdelouafi Laftit : Ministre de l’Intérieur.
  • Nasser Bourita: Ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.
  • Abdellatif Ouahbi : Ministre de la Justice.
  • Ahmed Toufiq: Ministre des Habous et des Affaires islamiques.
  • Mohamed Hajoui : Secrétaire général de gouvernement.
  • Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances
  • Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau
  • Chakib Benmoussa : ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports.
  • Nabila Rmili : ministre de la Santé et de la Protection sociale.
  • Fatima Ezzahra El Mansouri : ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville.
  • Mohamed Sadiki : ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts.
  • Younes Sekkouri : ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.
  • Ryad Mezzour : ministre de l’Industrie et du Commerce.
  • Fatim-Zahra Ammor : ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire.
  • Abdellatif Miraoui : ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.
  • Leila Benali : ministre de la Transition énergétique et du Développement durable.
  • Mohamed Abdeljalil : ministre du Transport et de la Logistique.
  • Mohamed Mehdi Bensaid : ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication.
  • Aouatif Hayar : ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille.
  • Abdellatif Loudiyi : ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’administration de la Défense nationale.
  • Mohcine Jazouli : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques.
  • Faouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget.
  • Mustapha Baitas : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement
  • Ghita Mezzour : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Transition numérique et de la Réforme administrative.

A noter qu’il sera procédé ultérieurement à la nomination de secrétaires d’Etat dans certains départements ministériels.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter