Sur les 51 entreprises publiques à l'arrêt, 15 d'entre elles seront relancées, selon Zeghdar - Maghreb Emergent

Sur les 51 entreprises publiques à l’arrêt, 15 d’entre elles seront relancées, selon Zeghdar

Facebook
Twitter

Les gouffre financier des dizaines d’entreprises publiques, qui ont cessé leur activités depuis des années, se poursuit. Le Conseil de participation de l’Etat a décidé de sauver quelques unes, selon les dires du ministre de l’industrie Ahmed Zeghdar.

En effet, lors d’une sortie de travaille dans la wilaya de Tipaza, hier jeudi 26 mai, Ahmed Zeghdar a déclaré à la presse que « quinze (15) entreprises industrielles publiques reprendront leurs activités avant la fin de l’année en cours, suite à l’adoption de plans nationaux de redressement approuvés par le Conseil de participation de l’Etat », a rapporté l’agence officielle APS.

Le ministre a précisé à l’occasion qu’il y a 51 entreprises publiques à l’arrêt, en raison de difficultés financières et de problèmes accumulés au cours de périodes précédentes. Il a affirmé que « l’Etat n’abandonnera pas ces groupes industriels ». Cela « conformément à une feuille de route basée sur l’efficacité économique et financière, dans le cadre d’un « accompagnement du gouvernement qui leur permettra de surmonter les obstacles, tout en les incitant à se repositionner sur le marché local et régional, voire même mondial », a ajouté le ministre.

Tonic Emballage sera sauvé

En crise de fonctionnement et financière depuis plusieurs année, le complexe industriel spécialisé dans la transformation du papier, Tonic-Emballage, a eu à son tour les assurances du ministre de l’industrie. Selon Ahmed Zeghdar, l’Etat n’abandonnera pas les 1881 employés du Complexe. Il les a informé qu’un plan d’action pour sauver l’entreprise a été adopté.

Il s’agit, a-t-il ajouté, de procéder à « un changement radical des gestionnaires après confirmation de leur inaptitude à concrétiser le précédant plan de faisabilité, outre le lancement d’une expertise économique qui sera fin prête au mois de juin prochain, avant sa présentation devant le Conseil de participation de l’Etat, pour garantir le financement bancaire des investissements et le paiement des salaires des travailleurs ».

La même feuille de route porte également sur la signature d’une convention engageant les gestionnaires à la rentabilité économique et financière, a ajouté le ministre de l’Industrie, soutenant que le rôle des pouvoirs publics « se limitera à l’accompagnement des groupes industriels ».

Le plan en question prévoit, aussi, selon M. Zeghdar, un relèvement à 10% des capacités de production du Groupe « Tonic », actuellement estimée à 4%, une fois ses unités opérationnelles, outre la relance de l’activité de récupération du papier, à l’échelle nationale, pour réduire la facture d’importation des matières premières, a-t-il expliqué.

Avec APS

Facebook
Twitter