Unités industrielles publiques à l'arrêt : Aoun veut relancer d'anciennes entreprises - Maghreb Emergent

Unités industrielles publiques à l’arrêt : Aoun veut relancer d’anciennes entreprises

Facebook
Twitter

L’Eta veut relancer les entreprises industrielles publiques qui sont à l’arrêt depuis plusieurs années. Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a annoncé jeudi qu’un groupe de travail a été installé en coordination avec les groupes industriels et les holdings publics relevant du secteur, pour « examiner minutieusement la situation de chaque entreprise ou unité industrielle économique à l’arrêt en vue de proposer des solutions pour relancer leurs activités ».

Lors d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), Aoun a précisé que la relance des entreprises et des unités industrielles publiques à l’arrêt qui connaissent de grandes difficultés constituait un “véritable défi” pour son secteur, étant “un axe important et une priorité”.

Dans ce cadre, le ministre a assuré que son département ministériel avait installé un groupe de travail en coordination avec les groupes industriels et les holding publics relevant de son secteur, chargé d’examiner minutieusement la situation de chaque entreprise ou unité industrielle économique à l’arrêt, puis de proposer des solutions pour les relancer, à travers notamment le maintien de la même activité avec des solutions opérationnelles.

Il s’agit également d’envisager la possibilité de changer d’activité et de se tourner vers des domaines prometteurs, en concluant des partenariats public-public (entre les entreprises appartenant au même groupe ou entre les groupes industriels relevant du secteur industriel ou d’autres secteurs), mais aussi d’ouvrir le capital de l’entreprise.

En réponse à une question sur les raisons de la non récupération des biens immobiliers abandonnés le long du littoral dans différentes communes de la capitale, à l’instar d’Hussein Dey, Mohamed Belouizdad et El Harrach, il a expliqué que le dossier de la relance des unités et des usines sises dans ces communes “bénéficie d’un suivi quotidien par les services de son secteur, qui s’attellent à les examiner, cas par cas, en tenant compte de leur environnement urbain et leur impact sur l’environnement”.

Facebook
Twitter