M A G H R E B

E M E R G E N T

À l'honneur

Voici pourquoi l’euro flambe sur le marché parallèle

Par Maghreb Émergent
janvier 31, 2024
Voici pourquoi l’euro flambe sur le marché parallèle

L’Euro a enregistré, lundi 29 janvier, un nouveau record historique sur le marché parallèle en atteignant, pour la première fois, le seuil 240 Da pour un euro. Cette hausse qui surprend l’opinion publique nationale s’explique par une combinaison d’un certain nombre de facteurs influents, explique un connaisseur du secteur interrogé par nos soins.

D’après son analyse, la raison principale qui a conduit à cette flambée record de l’euro, mais aussi du dollar américain sur le marché noir, est l’approche du mois sacré du Ramadhan. Il explique : ‘’Le nombre d’Algériens qui font des omra dans les lieux saints pendant le mois sacré du Ramadhan augmente d’une année à une autre’’. Il ajoute : ‘’Ces visiteurs des lieux sains s’approvisionnent en euro et en dollar sur le marché parallèle, ce qui crée une pression sur la demande’’.

Pour lui, les voyages pour effectuer une Omra accentuent la pression sur le marché et aggravent le déséquilibre entre l’offre et la demande pour l’euro et le dollar sur le marché noir. Un marché très florissant qui évolue en toute illégalité. Une situation qui dure depuis la fin des années 80.

Les demandes de visa y participent

L’autre élément qui fait monter le taux de change des principales devises sur le marché noir est le nombre de demandes de visa pour le Canada déposées par les Algériens. Les frais d’étude des demandes de visas pour le Canada sont payés uniquement en devises étrangères via les cartes bancaires. Le payement en espèce et en dinar ne sont plus valables.

D’après une estimation d’un agent de voyage, les services du consulat du Canada reçoivent, par le biais d’une société de sous-traitant, entre 300 et 400 demandes par jours. Tous les frais d’étude de ces demandes sont payés en monnaies étrangères qu’on achète sur le marché noir. À noter que la flexibilité dans l’octroi des visas pour les Algériens par les services consulaires canadiens, constaté depuis la fin de la pandémie du Covid-19, a fait exploser le nombre de demandes.

Contrairement à la demande qui ne cesse d’augmenter, l’offre reste stable. ‘’L’offre reste presque la même’’, indique le cambiste. L’euro disponible sur le marché en cette période provient essentiellement des pensions de retraites versées aux Algériens par la caisse française des retraites.