Zone de libre-échange africaine : un grand nombre de pays se joindront à la ZLECAf en 2024 - Maghreb Emergent

Zone de libre-échange africaine : un grand nombre de pays se joindront à la ZLECAf en 2024

Facebook
Twitter

Le secrétaire général de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Wamkele Mene, a annoncé, mardi 16 janvier, que vingt-quatre nouveaux pays africains se joindront à l’Initiative de Commerce Guidé cette année.

Cette initiative, qui a déjà vu la participation de sept pays, dont le Ghana, le Cameroun, le Rwanda, le Kenya, Maurice, l’Égypte et la Tanzanie, a permis d’amorcer des échanges commerciaux dans le cadre des conditions préférentielles de la ZLECAf en 2023.

M. Mene a souligné que sur les 47 pays ayant ratifié la ZLECAf, 31 se joindront à cette initiative en 2024, marquant une expansion significative par rapport aux sept pays participants en 2023. Cette déclaration a été faite lors d’une table ronde organisée en marge de la 54e édition du Forum économique mondial à Davos.

L’Initiative de Commerce Guidé, lancée en octobre 2022, a pour objectif d’envoyer un signal positif aux opérateurs économiques africains tout en testant l’environnement opérationnel, institutionnel et juridique de la mise en œuvre de l’accord de la ZLECAf.

La ZLECAf comptait seulement 7 pays en 2023

Jusqu’à présent, sept pays, dont le Ghana, le Kenya et l’Égypte, ont bénéficié de la possibilité d’échanger librement 96 produits avec des préférences tarifaires, couvrant des secteurs tels que les produits pharmaceutiques, le caoutchouc, les pâtes alimentaires, le thé, le café, l’acier et le bois.

L’initiative inclut également l’utilisation du Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS), une infrastructure financière révolutionnaire facilitant les paiements transfrontaliers instantanés en monnaies locales entre les marchés africains.

Selon M. Mene, l’adoption de ce système multilatéral de règlement pourrait permettre au continent d’économiser plus de 5 milliards de dollars annuellement en coûts de transactions de paiement, simplifiant les échanges transfrontaliers et réduisant la dépendance à l’égard des devises fortes.

L’adhésion de ces 24 nouveaux pays à l’Initiative de Commerce Guidé marque une étape cruciale vers l’opérationnalisation de la ZLECAf, prévoyant d’augmenter le commerce intra-africain de 53 % et de transformer le continent en un marché attractif comptant 1,3 milliard de consommateurs potentiels, selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI). Cette expansion renforce ainsi la vision de l’Afrique en tant que moteur économique émergent sur la scène mondiale.

Facebook
Twitter