M A G H R E B

E M E R G E N T

Hydrocarbures

Algérie-La fiscalité pétrolière baisse de près de 6% au cours des 9 premiers mois de 2014

Par Yazid Ferhat
janvier 6, 2015
Algérie-La fiscalité pétrolière baisse de près de 6% au cours des 9 premiers  mois de 2014

Les recouvrements effectifs de la fiscalité pétrolière, principale source des revenus de l'Etat, ont reculé de 5,9 % sur les 9 premiers  mois de 2014 par rapport à la même période de 2013, a appris mardi l'APS auprès des services du ministère des Finances.

 

Entre janvier et fin septembre 2014, la fiscalité pétrolière engrangée s'est établie à 2.603,4 milliards (mds) de DA contre 2.766,7 mds de DA à la même période de 2013, alors que la Loi de finances 2014 avait tablé sur 3.601,4 mds de DA de fiscalité pétrolière.

La fiscalité pétrolière recouvrée à fin septembre 2014 a servi à alimenter le budget de l'Etat à hauteur de 1.577,7 mds de DA, tandis que le différentiel, soit 1.025,6 mds de DA, a été versé au Fonds de régulation des recettes (FRR). La fiscalité ordinaire s'est établie, quant à elle, à 1.568,3 mds de DA, s'affichant en hausse par rapport aux 1.517,4 mds de DA engrangés durant la même période de 2013.

La légère baisse de la fiscalité pétrolière n' pas largement pesé sur les recettes budgétaires hors FRR qui se sont maintenues, durant cette période, à 3.146,1 mds de DA contre 3.133,3 mds de DA à fin septembre 2013. Les chiffres du ministère des Finances font, par ailleurs, ressortir une augmentation des dépenses budgétaires de l'Etat durant le neuf premiers mois de 2014, qui ont progressé à 5.101,3 mds de DA contre 4.339,5 mds de DA de janvier à septembre 2013.

Niveau des charges alourdi par les dépenses de fonctionnement 

Ce niveau des charges a été alourdi par les dépenses de fonctionnement qui se sont chiffrées à 3.363,2 mds de DA. Les recettes budgétaires ont, par contre, marqué une légère hausse en s'établissant à 3.378,4 mds DA jusqu'à fin septembre contre 3.327 mds de DA durant la même période de l'année 2013.

Cette situation s'est, toutefois, soldée par un déficit du Trésor de près de 1.723 mds de DA  à fin septembre 2014, contre 1.082,1 mds enregistrés durant les neuf premiers mois de 2013.Le FRR a été sollicité, une fois de plus, pour combler ce déficit sachant que sur l'année 2014, le ministère des Finances avait prévu des prélèvements de 1.802 mds de DA du FRR au titre du financement du déficit budgétaire.