Un taux d’intégration d'au moins 30% est exigé pour le projet "Solar 1000 MW"

Un taux d’intégration d'au moins 30% est exigé pour le projet "Solar 1000 MW"

La barre est placée assez haut en matière de taux d’intégration pour le projet « Solar 1000 MW ». Est-il réalisable ?

Le cahier des charges relatif au projet de réalisation de centrales photovoltaïques « Solar 1000 MW« , exige des investisseurs un taux d’intégration nationale d’au moins 30%, a indiqué mercredi le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Benattou Ziane.

Le ministre s’exprimait dans une communication présentée lors de la réunion du gouvernement, présidée par le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane.

Cette mesure vise principalement « à encourager et à promouvoir le développement de l’industrie locale », selon un communiqué des services du Premier ministre.

Lors de la communication, il a été souligné également que la société de développement des énergies renouvelables « SHAEMS », qui fait office de guichet unique et d’interface avec les investisseurs potentiels, assurera l’exploitation des centrales et la commercialisation de l’énergie produite.

Par ailleurs, il a été précisé que le cahier des charges concernant ce projet « Solar 1000MW », a retenu, au titre de la 1ère phase du Plan de développement national des énergies renouvelables, cinq sites d’implémentation des centrales photovoltaïques, à travers cinq wilayas du Sud, selon la même source.

Pour rappel, l’appel à investisseurs pour la réalisation des centrales photovoltaïques, dans le cadre du projet « Solar 1000 MW », a été lancé le 23 décembre 2021.

M.E./APS