CawiPad, la formule clé-en-main des questionnaires d’enquêtes sur tablettes - Maghreb Emergent

CawiPad, la formule clé-en-main des questionnaires d’enquêtes sur tablettes

CawiPad
Facebook
Twitter

CawiPad

 

Confectionner un questionnaire pour les besoins d’un sondage n’est pas la plus difficile des missions. Porter les réponses, sur un masque approprié, tout en évitant les erreurs de saisie, avant de traiter les informations, c’est bien plus compliqué. Une solution existe. Elle est algérienne, née à l’étranger.

 

CawiPad, c’est la fusion entre CAWI (pour computer assisted web interview) et PAD (pour tablette). Elle est la dernière innovation de Dataoptique, une société spécialisée dans la saisie de formulaires et questionnaires d’enquêtes, le paramétrage des bases de données et les traitements statistiques. Société de droit français, avec à sa tête un algérien, Mohamed Rahmi, Dataoptique est présente en Algérie depuis déjà huit ans à travers sa « sœur jumelle », FORSTAT, une société qui réalise tout ce qui est traitement informatique et statistique en offshore. Forsat est ainsi l’exemple concret d’une société nationale qui est arrivé au bout de quelques années seulement à exporter de la technologie en réalisant, selon son directeur général, Mohamed Rahmi, des rentrées en devises qui se comptent en plusieurs dizaines de milliers d’euros par an. Au moment de son lancement, début 2007, Forsat ne comptait pas plus que 3 employés dans ses bureaux à Oran. Sept années après, elle possède un deuxième bureau à Ghazaouet, ville natale de son directeur, et le nombre de ses employés avoisine désormais les 70, dont une trentaine de postes permanents. Une vraie « success story » mais surtout une grande fierté pour ce diplômé en démographie de l’université d’Oran qu’il quitta en 1991 à la faveur d’une bourse d’étude à l’étranger qui lui permit de décrocher un DEUA puis un doctorat en statistique à l’université de Paris X.

Commence alors un parcours professionnel riche en expérience où Rahmi Mohamed occupa différents postes de responsabilité au sein d’instituts spécialisés et même celui d’expert expatrié en Irak dans le cadre du Plan de développement des Nations-Unies (PNUD). Un parcours qui sera couronné par un poste de directeur statistique d’un important département au sein d’un bureau d’étude parisien renommé. Un emploi qu’il occupa pour pas moins de six années avant de se lancer pour son propre compte en créant d’abord Dataoptique en France, puis Forstat en Algérie. Si pour l’instant, l’ensemble du plan charge de Dataoptique et de Forsat est composé de commandes émanant d’Europe (France, Belgique et Suisse essentiellement), Mohamed Rahmi ambitionne fortement de tirer profit du marché algérien des études statistiques qu’il qualifie, de balbutiant, mais qui constitue selon lui, un créneau à fort potentiel dans les années avenirs. C’est ce qui explique la volonté de ce jeune chef d’entreprise de s’installer dès cette année à Alger pour être plus proche des instances centrales.       

Une solution à plusieurs usages

Le Directeur général de Dataoptique et de Forstat affirme qu’après que ses deux entreprises soient devenues des acteurs prépondérants dans le secteur de la saisie d’enquêtes, il a décidé d’intégrer les nouvelles avancées technologiques, grâce notamment à l’entrée fracassante des tablettes tactiles. C’est la naissance du système Cawipad. « A la faveur de notre connaissance approfondie du milieu des études et après de nombreuses années de collaboration avec les plus grands instituts de sondages et d’enquêtes, nous avons mis au point le système Cawipad qui allie technologie et facilité d’utilisation », a-t-il affirmé. Pour lui, la technologie des tablettes innovation Cawipad est un nouveau modèle économique dans lequel on peut s’affranchir de la gestion lourde et coûteuse d’un parc de tablettes, de l’acquisition des licences de logiciels d’enquêtes, de la programmation des questionnaires et des besoins de formations spécifiques », a-t-il expliqué. « La solution Cawipad allie simplicité et facilité d’utilisation d’un questionnaire déjà programmé sur tablette livrée prête au déploiement sur le terrain », a-t-il ajouté. « Elle offre en plus, une facilité d’usage adaptable aux besoins avec, ou sans, connexion 3G, et pour la durée souhaitée. Elle permet également la programmation du questionnaire, assurée par une équipe de d’ingénieurs et de techniciens, spécialement dédiée », précise-t-il.

En amont, la société gère sur son serveur « une base de données active permettant de répondre à tous les besoins d’information » des clients. Tous les questionnaires et/ou formulaires scannés à Dataoptique y sont disponibles, sous format image, pour des éventuelles vérifications ou contrôles. « De plus, Dataoptique peut restituer les bases de données avec un programme intégrant des liens directs aux images des questionnaires par simple clic », dit-il encore. Parmi sa gamme de clientèle, Dataoptique compte des centres de recherche scientifique, les établissements hospitaliers et autres services de santé, ainsi que les diverses corporations (Syndicats, CCI, Associations…), l’Education Nationale, les collectivités locales et institutions publiques, la Grande distribution, le secteur du tourisme (hôtellerie, restauration), le secteur des transports, et celui de l’évènementiel (salons, foires et expositions). Les offres de Dataoptique sont déclinées trois formules CawiPad. La formule Flex (location de tablette de 1 à 3 jours), la formule Liberté (de 1 à 3 semaines) et la formule Confort d’une durée mensuelle.

 

Facebook
Twitter