Ces produits en surplus dans le marché local que l'Algérie n'exporte pas suffisamment - Maghreb Emergent

Ces produits en surplus dans le marché local que l’Algérie n’exporte pas suffisamment

Facebook
Twitter

L’Algérie fait face à une situation inédite dans la promotion de ses exportations. En plus des blocages et les lenteurs de traitement des procédures administratives, des marchandises produites localement peignent à trouver preneurs dans le marché international.

Selon le ministre du Commerce, Tayeb Zitouni, de nombreux produits locaux sont à la recherche de marchés extérieurs, dont 120 millions de mètres carrés de céramique, 10 millions de tonnes de ciment clinker, 3 millions de tonnes de sucre et 100.000 tonnes de dattes.

Un surplus de production ressorti dans le cadre de l’évaluation des capacités nationales en matière d’exportation hors hydrocarbures, a indiqué le ministre, lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre des Transports, Youcef Cherfa, tenu le mardi 24 octobre à la Safex.

C’est dans ce sens que des experts et professionnels dans le domaine maritime ont souligné, lors d’une conférence tenue lundi à Alger, la nécessité d’accélérer le processus de digitalisation des ports par lesquels transitent 95% des échanges commerciaux de l’Algérie.

Tayeb Zitouni a fait savoir, dans le même contexte, que le Fond de soutien à la promotion des exportations sera réévalué et réintégrer dans le projet de loi de finances 2024.

Pour rappel, le ministère du Commerce a lancé récemment une nouvelle plateforme numérique dédiée aux exportateurs. Une plateforme qui leur facilitera les procédures et la communication avec les différentes administrations concernées.

Il est à noter, également, que l’Algérie a tracé un objectif d’atteindre 13 milliards de dollars d’exportation hors hydrocarbures en 2023. Alors qu’en 2022, le chiffre officiel annoncé était de 7 milliards de dollars.

Facebook
Twitter