La liste des pétroliers évitant le détroit de Bab El Mandeb (mer Rouge) s'élargit - Maghreb Emergent

La liste des pétroliers évitant le détroit de Bab El Mandeb (mer Rouge) s’élargit

Facebook
Twitter

Les menaces des rebelles Houthis du Yémen sur les navires qui traversent le détroit de Bab El Mandeb en mer Rouge et qui ont des liens avec Israël, continuent de peser sur le transport maritime de marchandise et des hydrocarbures.

En effet, après les géants européens du transport maritime de conteneurs (MSC, CGM-CMA, Mearsk …), les transporteurs des hydrocarbures (pétrole et gaz naturel liquéfié) déclare leurs annulation ou intention d’annuler d’emprunter ce détroit menant vers le canal de Suez, qui représente environ 12% du trafic maritime mondial, en raison des menaces d’attaques par missile ou drone des rebelles Houthis du Yémen.

Le Qatar, deuxième exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL), a cessé d’envoyer des pétroliers via la mer Rouge, sans pour autant diminuer ou interrompre sa production, rapporte à l’agence Reuters, ce lundi 15 janvier, une source principale ayant une connaissance directe de l’affaire.

Au moins quatre autres pétroliers utilisés pour transporter du GNL qatari ont été retenus au cours du week-end dernier, après que les forces américaines et britanniques ont effectué des dizaines de frappes aériennes et maritimes sur des cibles houthies au Yémen, affirme la même source.

Avec ces rétentions et annulation, l’agence Reuters a indiqué que cela porte le nombre total de perturbations du transport maritime recensées jusque-là au moins à quinze.

Facebook
Twitter