L'Algérie sera bientôt le 2e producteur du blé en Afrique du Nord - Maghreb Emergent

L’Algérie sera bientôt le 2e producteur du blé en Afrique du Nord

Facebook
Twitter

L’Algérie deviendra le deuxième producteur de blé en Afrique du Nord à l’horizon 2024/2025. Le Maroc qui occupe actuellement la deuxième place est confronté à une sécheresse persistante depuis plus de 5 ans et céderait sa place à l’Algérie en 2024/2025. La deuxième place est occupée actuellement par le Maroc.

En Algérie, la production de blé devrait augmenter de 11 % pour atteindre 3 millions de tonnes au terme de la campagne de 2024/2025. C’est ce qu’indique le Département américain de l’agriculture (USDA) dans un récent rapport publié le 10 mai, cité par l’agence Ecofin.

À l’origine de ces perspectives positives, l’amélioration de la pluviométrie dans les zones de production du centre et de l’Est du pays où les précipitations ont été les plus fréquentes. Selon l’USDA, la superficie emblavée devrait rester inchangée à 1,8 million d’hectares alors que le rendement des cultures est attendu en hausse de 11 % à 1,67 tonne par hectare.

Plus largement, cette prévision, si elle se réalisait, pourrait permettre à l’Algérie de supplanter le Maroc pour devenir le 2ème producteur de blé en Afrique du Nord après l’Égypte, pour la 3ème fois ces 5 dernières années après 2020/2021 et 2022/2023.

Dans le Royaume chérifien en effet, les prévisions formulées par l’organisme américain font état d’une récolte en recul de 40 % en 2024/2025 à 2,5 millions de tonnes et d’une contraction de 300 000 hectares des superficies cultivées. 

« Les pluies pendant les semis ont été particulièrement limitées et tardives au Maroc, ce qui a entraîné une réduction des semis jusqu’en janvier 2024. Alors que la grande majorité du blé est cultivée sans irrigation, une grave pénurie de précipitations dans les vastes régions de culture du centre et du sud du pays a réduit les perspectives de récolte », peut-on lire dans le rapport.

Facebook
Twitter