L'équipe des Nations Unies en Algérie appelle au soutien des réfugiés sahraouis  - Maghreb Emergent

L’équipe des Nations Unies en Algérie appelle au soutien des réfugiés sahraouis 

Facebook
Twitter

Alger, 24 août 2022 – Confrontée à une situation nutritionnelle dégradée dans les camps de réfugiés sahraouis avec une réduction de plus de 75 % des rations alimentaires, l’équipe des Nations Unies en Algérie appelle la communauté internationale à renforcer et accroitre son soutien à l’aide alimentaire et nutritionnelle aux réfugiés sérieusement menacés d’insécurité alimentaire et de malnutrition.  

Pendant plus de quatre décennies, le Gouvernement algérien et les donateurs internationaux ont fait preuve d’une solidarité constante avec les réfugiés Sahraouis en fournissant un soutien humanitaire d’une importance vitale et qui doit être reconnu.

Malheureusement, sous la pression des défis mondiaux, ce soutien est désormais insuffisant pour répondre aux besoins actuels. Les fonds nécessaires à la seule assistance alimentaire ont doublé pour atteindre 39 millions de dollars cette année, contre 19,8 millions de dollars avant le déclenchement de la pandémie.

« L’équipe des Nations Unies et d’autres acteurs humanitaires font face à d’importants déficits de financement provoqués par l’impact de la pandémie de la COVID-19, la hausse mondiale des prix des denrées alimentaires et du carburant qui en a résulté, et les effets de la guerre en Ukraine. Cette situation a profondément affecté tous les secteurs de l’aide humanitaire, entravant de manière inquiétante l’accès  des réfugiés  à la nourriture, à l’eau, à la santé, à la nutrition, à l’éducation et à d’autres services de subsistance essentiels »  a déclaré le Coordonnateur Résident des Nations Unies, Alejandro Alvarez, ajoutant que la solidarité internationale est cruciale pour stopper la détérioration rapide de la situation nutritionnelle dans les camps de réfugiés, et ses effets durables pour la population, en particulier les enfants.

Le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et le Fond des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) sensibilisent activement leurs partenaires sur cette situation. Cependant, ces efforts ne se sont pas, jusqu’à présent, traduits par la mobilisation de ressources additionnelles nécessaires pour répondre aux besoins des réfugiés.

La réduction forcée de 75 % des rations alimentaires mensuelles du PAM est particulièrement inquiétante car elle correspond à moins de la moitié de l’apport calorique quotidien recommandé par personne. Chaque bénéficiaire reçoit désormais moins de 5 kg de ration, contre les 17 kg prévus par personne et par mois. Les résultats préliminaires de la mission d’évaluation conjointe et de l’enquête sur la nutrition menées il y a six mois révèlent également une dégradation de de la situation nutritionnelle et une augmentation de la prévalence de l’émaciation potentiellement mortelle chez les enfants âgés de 6 à 59 mois, qui passe de 7,6 % en 2019 à 10,7 % en 2022. La moitié des enfants âgés de 6 à 59 mois sont anémiques, un enfant sur trois souffre d’un retard de croissance et seulement un enfant sur trois reçoit le régime alimentaire diversifié minimum dont il a besoin pour grandir et se développer sainement.

Les camps de réfugiés situés près de la ville de Tindouf, dans l’ouest de l’Algérie, accueillent depuis 47 ans des femmes, des enfants et des hommes principalement dépendant de l’aide humanitaire pour leurs besoins alimentaires et leurs moyens de subsistance. La solidarité de la communauté internationale est impérative pour assurer immédiatement la protection des réfugiés et prévenir les graves conséquences que peut entraîner l’insécurité alimentaire.

Le système des Nations Unies en Algérie appelle la communauté internationale à renouveler ses efforts et à fournir un soutien supplémentaire rapide pour apporter une réponse appropriée à cette urgence.

Facebook
Twitter