M A G H R E B

E M E R G E N T

Actualités

Lutte contre la corruption : Des élus locaux de 50 wilayas refusent de déclarer leurs biens

Par Maghreb Émergent
janvier 7, 2024
Lutte contre la corruption : Des élus locaux de 50 wilayas refusent de déclarer leurs biens

Un rapport de la Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption, remis au président de la République, relève de très faibles pourcentages de déclarations de biens, notamment au niveau des élus locaux.

Selon les chiffres apportés par ce rapport, au cours de son mandat de trois ans, l'Autorité a dénombré 23.166 élus n'ayant pas déclaré leurs biens sur un total de 27.241, soit un taux de déclaration de seulement 14,95 %.

Le rapport, publié sur le site Internet de l'Autorité, indique que le nombre des souscripteurs soumis à la déclaration de propriété a atteint 137.689 membres, répartis en plus de 27 000 élus dans les assemblées populaires municipaux et de wilayas, et 10.448 qui occupent des postes de directeur, tandis que le nombre de postes exposés à la corruption a atteint les 100 000.

Seuls les élus de 8 wilayas ont déclaré leurs biens

Le rapport ajoute que 50 wilayas sur 58 ont enregistré zéro déclaration, que ce soit pour les élus de communes ou de wilayas, telles que Constantine, Oran, et Alger, alors que d’autres wilayas, à l’image de Ouargla, ont enregistré un taux de 100 % en termes de nombre de déclarations.

Le rapport souligne que les taux de déclaration de propriété des fonctionnaires qui travaillent dans le service public occupant des postes de direction ont augmenté à 96,11 %.

Par ailleurs, la Présidence de la République, la Cour Constitutionnelle et d’autres institutions ont atteint 100 % de taux de déclaration de propriété, indique la même source. Des taux élevés de déclarations de biens sont aussi enregistrés au niveau des services du Premier ministère, le Secrétariat général du gouvernement et d’autres ministères.

Par contre, la Direction générale de la sécurité nationale n’a pas fourni de déclarations de biens, selon le rapport de la Haute autorité.