M A G H R E B

E M E R G E N T

Maroc

Maroc: Entrée en vigueur mardi de la libéralisation des prix à la pompe

Par Mohamed Boukhalfa
novembre 30, 2015
Maroc: Entrée en vigueur mardi de la libéralisation des prix à la pompe

La libéralisation totale des prix à la pompe au Maroc entrera en vigueur demain mardi, 1er décembre 2015, moins d'une année après un accord intervenu entre le gouvernement et les distributeurs.

 

Les distributeurs de carburants au Maroc vont dès demain mardi 1er décembre fixer eux même leur propre marge sur les prix à la pompe. Ils se sont préparés pour cette échéance en étoffant et améliorant leur réseau de distribution, après l'accord intervenu le 26 décembre 2014 avec le gouvernement Benkirane, qui avait entamé un long processus de vérité des prix sur les produits de base. L'accord avait institué une période transitoire du 1 janvier au 30 novembre 2015,pour que les distributeurs se préparent à cette échéance, après la décompensation totale de l’essence et du fuel en février 2014 et du gasoil à partir de décembre 2014. A partir donc du 1er décembre, chaque distributeur de carburants au Maroc sera libre de fixer ses prix à la pompe, ou sa marge. "Cet accord prend en compte le pouvoir d'achat des consommateurs, les intérêts des entreprises pétrolières et le maintien des équilibres macroéconomiques", a assuré le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane. 

Satisfaction chez les ''pétroliers''

Le président du groupement des pétroliers du Maroc, Adil Zaidi, a estimé que la libéralisation des prix à la pompe permettra aux professionnels du secteur de vendre les produits pétroliers conformément à la loi sur la liberté des prix et de la concurrence. De son côté, le ministre de l'Economie et des Finances, Mohammed Boussaid, a expliqué que la libéralisation des prix à la pompe ''vise la décompensation totale des produits pétroliers liquides, la libéralisation du marché et l'instauration de la concurrence entre les distributeurs en faveur des consommateurs". A travers cette initiative, "le gouvernement se dirige vers la libéralisation des prix des trois produits pétroliers (gasoil, essence super, fuel) après une décompensation définitive du gasoil, ce qui aura un impact positif sur les prix grâce à la libre concurrence", a-t-il ajouté dans des déclarations à la presse. Cette mesure intervient également dans le cadre de la réforme de la Caisse de compensation. La distribution des carburants au Maroc est assurée par les majors anglo-américaines et des pétroliers français, outre des entreprises marocaines, dont Afriqia, du groupe Akwan et libyenne. Pour Mohamed Raihani, Directeur général de Shell Maroc, ''la libéralisation est une opportunité positive pour le pays et pour le consommateur''. ''L’Etat n’aura plus à gérer la volatilité des changes et des prix sur les marchés internationaux. Du coup, le consommateur va bénéficier de la concurrence qui va se faire entre les distributeurs'',a t-il expliqué à L'Economiste.