Microsoft Algérie s’allie à l’ONDA pour contrer le piratage et la contrefaçon - Maghreb Emergent

Microsoft Algérie s’allie à l’ONDA pour contrer le piratage et la contrefaçon

Mourad Naît Abdesselam
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

  Mourad Naît Abdesselam

L’industrie du logiciel peine à se lancer en Algérie en raison du piratage et de la contrefaçon, selon Microsoft  dont 84 % de ses logiciels sont contrefaits. Microsoft Algérie s’associe à l’Office national des droits d’auteurs (ONDA) pour mener la lutte contre toutes les formes d’atteinte aux droits de propriété intellectuelle.

 

 

L’office 2013 à 150 dinars, un euros au cours du marché parallèle de Port Saïd. 139 euros pour le prix Microsoft pour la version Office Famille et Étudiant 2013. Pour la plupart des usagers en Algérie, il n’y a pas d’hésitation à avoir. Le chiffre de 84% de logiciels Microsoft piratés parait même modéré.  Microsoft Algérie annonce dans un communiqué la signature d’un protocole d’accord avec l’Office national des droits d’auteurs (ONDA) un protocole d’accord pour la lutte contre le piratage et la contrefaçon. Microsoft espère que ce protocole ouvre une « perspective louable vers un processus de régularisation de l’industrie du logiciel, et dont l’impact favoriserait l’émergence d’une industrie algérienne viable en la matière» a déclaré Mourad Naît Abdesselam Directeur général de Microsoft Algérie. Selon lui, ce partenariat avec l’ONDA, qui est engagé dans la protection de la propriété intellectuelle, va assurer à l’Algérie une « présence souhaitable » parmi les pays émergents en matière de respect de la propriété intellectuelle. Selon le DG de Microsoft Algéri, le piratage et la contrefaçon plombent le développement du Pays. « Le taux de piratage de logiciel en Algérie compte parmi les plus élevés dans le monde, et nuit très gravement à notre économie et à l’image de notre pays, tout en servant les intérêts de certains contrefacteurs et tout un système de contrebande parallèle qui s’est installé en Algérie », a-t-il expliqué.

 84% de solutions logicielles piratées en Algérie

 Microsoft estime que 84% de ses solutions logicielles sont contrefaites en Algérie, malgré l’existence d’un cadre juridique reconnaissant aux programmes logiciels le statut « d’œuvre protégée » censé contrer le piratage informatique. Le DG de l’ONDA, Sami Benchikh El Hocine, a affirmé que son organisé a élaboré depuis quelques années une stratégie pour combattre toutes formes d’atteintes aux droits des créateurs d’œuvres et de leurs auxiliaires. Le plan d’action de cette stratégie, explique-t-il, s’articule autour de la sensibilisation de la société civile et surtout de la répression des infractions et délits commis en matière d’atteintes aux droits d’auteur. « Pour ce faire, des instruments ont été mis en place pour assurer la coordination et l’action commune de l’ONDA avec les services de sécurité, DGSN, Gendarmerie et Douanes algériennes », a-t-il précisé. L’apport de l’ONDA dans sa coopération avec Microsoft va se manifester dans les opérations de sensibilisation et de contrôle des logiciels Microsoft utilisés au sein des entreprises et des administrations.  Microsoft mettra son expérience et son expertise en matière de prévention à disposition de l’ONDA dans sa mission de contrôle pour détecter les produits contrefaits. Les deux parties vont organiser conjointement des événements autour du thème Logiciel et propriété intellectuelle, des formations et de sessions de sensibilisation des agents de toute autorité engagée dans la lutte contre le piratage de logiciels.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter