Maroc: revue de presse du vendredi 19 février - Maghreb Emergent

Maroc: revue de presse du vendredi 19 février

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Les principales informations à la Une de journaux marocains parus vendredi :

L’ECONOMISTE

Les aéroports marocains ont accueilli 638.806 passagers en janvier 2021, en chute de 68,39% par rapport à la même période une année auparavant, selon l’Office national des aéroports (ONDA). L’aéroport Mohammed V, qui représente plus de 47% du trafic global, a enregistré 305.891 passagers, en régression de 64,09%, tandis que celui de Marrakech Menara a accueilli 68.346 passagers (-86,61%) et d’Agadir Al Massira 34.530 passagers (-78,45%). Avec 124.647 passagers accueillis en janvier 2021, le trafic aérien domestique a enregistré un repli de l’ordre de 49,19% par rapport au mois de janvier 2020. Le trafic aérien international, qui représente plus de 80% du trafic global, a enregistré une baisse de 71,04% en s’établissant à 514.159 passagers.

LE MATIN

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi par visioconférence sous la présidence du Chef du Gouvernement Saad Dine El Otmani, a approuvé le projet de loi modifiant et complétant la loi relative aux listes électorales générales, aux opérations de référendums et à l’utilisation des moyens audiovisuels publics lors des campagnes électorales et référendaires. Le texte fixe les délais relatifs respectivement aux nouvelles demandes d’inscription et les demandes de transfert d’inscription sur les listes électorales générales, aux réunions des Commissions administratives, au dépôt des tableaux rectificatifs, à la communication des décisions des Commissions aux personnes concernées, ainsi qu’à la date d’arrêt des listes électorales générales.

AUJOURD’HUI LE MAROC

Le groupe Attijariwafa bank (AWB) et l’Agence marocaine de Coopération internationale (AMCI) ont signé une convention de partenariat dédiée aux talents africains et à la promotion de l’excellence à l’échelle du Continent. « Ce rapprochement entre les deux institutions traduit leur volonté de contribuer activement à l’essor du continent, à travers des actions structurantes, orientées vers le développement des compétences des jeunes, leur éducation et leur insertion professionnelle », indique AWB dans un communiqué.

LIBERATION

Avec une dynamique de croissance et de création d’emploi défiant les effets de la pandémie, le secteur de l’outsourcing (externalisation des services) au Maroc a gagné autant en taille qu’en compétitivité au point de hisser le Royaume parmi les pionniers du secteur, voire sa destination la plus qualitative en Afrique. Bien que l’outsourcing a démarré il y a une vingtaine d’années avec la mise en service des centres de contact, le secteur a su se réinventer en permanence et conquérir de nouveaux horizons pour finalement s’imposer en secteur à part entière qui consiste en l’externalisation de l’ensemble des métiers de services à valeur ajoutée.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter